BFM Tech

Grâce à Spencer, vous ne vous perdrez plus dans les aéroports

-

- - Lass Laboratoire

Le projet Spencer va être testé pour la première fois en conditions réelles à l'aéroport Schiphol d'Amsterdam dès cette fin novembre.

Si vous passez par l’aéroport Schiphol d’Amsterdam durant la semaine du 30 novembre 2015, vous y croiserez peut-être Spencer. Sa mission: aider les voyageurs à trouver leur chemin. Mais Spencer n’est pas un guide comme les autres, c’est un robot humanoïde.

Grâce au travail de chercheurs de l’université d’Orebro en Suède, ce robot est maintenant capable de cartographier son environnement et sera testé une première fois en cette fin novembre, puis à nouveau en mars 2016, dans l’aéroport néerlandais. L’objectif est qu’il puisse, grâce à ses cartes et plusieurs lasers de guidage, emmener des passagers à la bonne porte en évitant les obstacles (autres passagers, chariots à bagages, etc.).

Un autre aspect de ce projet est la capacité de Spencer à comprendre les comportements humains et à agir en conséquence. Il devra ainsi pouvoir faire le tour d’un groupe de personnes plutôt que de passer au milieu ou vérifier que les passagers qu’il guide le suivent bien, comme on le voit dans la vidéo du prototype ci-dessous.

Spencer est un projet de recherche en robotique financé par l’UE, mené en collaboration par six universités et deux industriels européens. L’objectif est d’améliorer "les systèmes cognitifs dans des environnements peuplés", indique le site de présentation du projet. Mais l’impulsion est venue de la compagnie aérienne néerlandaise KLM qui voulait réduire les coûts liés à des passagers qui rataient leur vol tout simplement parce qu’ils s’étaient perdus dans l’aéroport.

Pour le responsable du projet à l’université d’Orebro, Achim Lilienthal, une fois Spencer opérationnel, cette technologie pourra être utilisée partout : dans des musées, des centres commerciaux et, pourquoi pas, dans des véhicules autonomes.

a lire aussi

Pepper, le robot humanoïde français, sort au Japon

Hubo, le robot humanoïde le plus puissant du monde

Cécile BOLESSE