BFM Business

Batterie, lecteur d'empreinte... Cette valise high-tech a plus d'un tour dans son sac

Un start-up française Kabuto a mis au point un bagage cabine d'un nouveau genre. Conçu pour accompagner vos déplacements connectés, elle offre aussi l'avantage de proposer une taille modulable.

Plus besoin de courir dans les halls d'aéroports à la recherche d'une prise électrique. L'entreprise française Kabuto, start-up ayant obtenu le label French Tech, a mis au point la valise Xtend conçue pour les déplacements connectés à géométrie variable. D'allure, elle ressemble à un bagage à main classique mais cache un certain nombre de surprises.

Un passe-partout pour les douanes

A la place du cadenas habituel, il y a un système d'ouverture par reconnaissance d'empreinte digitale sur le même principe que sur les smartphones. Et l'on peut enregistrer les empreintes de tous les membres de la famille. La technologie est certifiée TSA (Transport Security Administration, service américain en charge de la sécurité des transports). Les douanes peuvent ouvrir la valise avec un passe-partout si elles souhaitent effectuer un contrôle en l'absence du propriétaire.

Autre aspect intéressant: si votre smartphone est presque déchargé, une batterie intégrée directement dans la valise avec des ports USB A et USB C permet de recharger téléphone portable, ordinateur et tout autre appareil électronique. La batterie amovible se recharge avec un adaptateur USB. Une poche avant permet de glisser un ordinateur 15 pouces. L'ensemble répond aux standards de l'industrie du voyage. La batterie au lithium-ion de 75W amovible peut être embarquée en cabine – mais pas en soute –, selon les directives de la FAA (agence américaine en charge de l'aviation civile) concernant les batteries.

Une taille extensible

Enfin moins technologique mais tout aussi pratique, la valise peut être extensible et passer d'une taille cabine de 55 cm pour 40 litres à une plus grande taille de 75 cm pour 60 litres pour un poids à vide de 3,4 kg. Pour l'instant, l'Xtend ne propose pas une fonction de géolocalisation, l'entreprise estime que le nombre de bagages perdus rapporté au prix d'un tel dispositif n'est pour l'instant pas avantageux.

E. M. avec Anthony Morel