BFM Business

"Ma Classe à la Maison": le CNED a dénombré plusieurs dizaines d'attaques et va porter plainte

La plateforme Ma Classe à la Maison, sur le site du CNED

La plateforme Ma Classe à la Maison, sur le site du CNED - CNED

Alors que la plateforme "Ma classe à la maison" a connu des déboires pour le premier jour de cours à distance, le CNED reconnaît que son site a subi plusieurs dizaines d'attaques DDos.

Un début de cours en distanciel compliqué. Alors que 12,7 millions d'élèves privés de classe du fait des mesures contre le Covid devaient suivre leurs cours depuis leur ordinateur, le site du Centre national d'enseignement à distance (CNED) a subi de nombreuses attaques ce mardi, ce qui a rendu son dispositif "Ma Classe à la Maison" difficilement accessible.

"Pour le dispositif "Ma Classe à la Maison" du CNED, des lenteurs de connexion et de réponses ont eu lieu aujourd’hui, et sont la conséquence de plusieurs attaques DDos utilisant différentes techniques dans le but de faire tomber les plateformes", assure le CNED dans un communiqué.

Alors que de nombreux parents et professeurs se sont plaints de nombreux "bugs" tout au long de la journée, le CNED assure que ce sont des éléments extérieurs qui sont la cause des dysfonctionnements.

"Le site institutionnel, CNED.fr qui permet d’accéder au dispositif "Ma Classe à la Maison" pour les usagers qui n’utilisaient pas les URL directes, a connu plus de 20 attaques sur la seule matinée de ce mardi 6 avril, inique l'organisme. Elles ont ralenti le fonctionnement du site et donc altéré les accès à "Ma Classe à la Maison". Une attaque massive vers 14h30 a, elle, entrainé des coupures du site."

"Les attaques se poursuivent"

Une première série d'attaques avaient eu lieu dans la matinée, entrainant là encore des ralentissement durant deux heures.

"Le site de continuité pédagogique, "Ma Classe à la Maison", a été lui aussi l'objet de plusieurs dizaines d'attaques, qui n'ont pu être totalement bloquées par l'opérateur (différentes techniques ont été mises en oeuvre), assure le CNED. Elles ont entrainé des ralentissements significatifs pendant deux heures ce mardi matin, avant que des mesures complémentaires de protection ne limitent les impacts. Elles se poursuivent encore à l'heure actuelle."

Le Centre qui assure que "tout est mis en oeuvre" pour retrouver un fonctionnement normal ce mercredi va porter plainte contre "ces actes délibérés de malveillance".

"L’ensemble des éléments techniques liés à ces cyberattaques ont été transmis ce jour à l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), détaille le CNED. Leurs experts vont analyser ces données pour identifier la nature de ces attaques."
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco