BFM Tech

Edward Snowden a mis au point un iPhone sécurisé pour les journalistes

-

- - LOTTA HARDELIN / DAGENS NYHETER / AFP

Le lanceur d'alerte, ancien employé de la NSA, veut aider les journalistes à déjouer la surveillance des États.

Le lanceur d'alerte qui avait révélé l'espionnage de masse des Etats-Unis vient de présenter une version modifiée de l'iPhone 6. Avec le hacker américain Andrew Huang, il a conçu un smartphone capable de passer à travers les tentatives d'espionnage. Il s'adresse notamment aux journalistes, qui doivent parfois travailler dans des pays hostiles. 

Encore à l'état de projet, le boîtier vient se fixer sur le smartphone, comme le ferait une batterie externe. Mais il embarque lui-même la carte SIM pour y être directement connecté. Tous les signaux parmi lesquels les données cellulaires mais aussi le GPS, le Bluetooth ou le Wi-Fi sont alors analysés. Grâce à ce mécanisme, l'utilisateur peut être prévenu si des informations sont échangées avec une source extérieure. Le smartphone peut également être programmé pour s'éteindre automatiquement.

-
- © Edward Snowden / Andrew Huang

Selon Snowden, cette méthode serait la seule à être efficace pour ne pas compromettre les données personnelles, comme la localisation. Pour lui, l'utilisation du mode Avion n'est pas suffisante pour sécuriser l'appareil. La solution proposée par l'Américain permettrait d'utiliser le smartphone pour prendre des photos ou des vidéos dans toutes les situations. Mais l'objectif est également politique. L'idée est de mettre en évidence les tentatives de surveillance des Etats, afin de faire évoluer les politiques des agences de renseignement. 

Snowden a lui-même été confronté à ces contraintes, notamment lorsque les journalistes Glenn Greenwald et Laura Poitras l'avaient secrètement rencontré à Hong Kong avant ses révélations sur la NSA. A l'époque, il les avait sommés de placer leurs téléphones dans un réfrigérateur pour ne pas se faire écouter. Il propose aujourd'hui une solution nettement moins encombrante.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech