BFM Tech

Donald Trump continue à utiliser son ancien smartphone Android

Donald Trump en février 2016

Donald Trump en février 2016 - Jim Watson - AFP

Le président des Etats-Unis a reçu un nouveau modèle sécurisé mais ne veut pas se séparer de son vieil appareil Android pour envoyer ses tweets.

Lors d'une interview avec le New York Times, Donald Trump, a indiqué son grand intérêt pour les téléphones de la Maison-Blanche. "Ce sont les plus beaux téléphones que j'ai utilisé de toute ma vie. Le système le plus sécurisé du monde. Les mots explosent dans l'air". Mais quand Donald Trump reste seul à la Maison-Blanche, il utilise aussi son vieux smartphone Android ! Cela pose évidemment un gros problème de sécurité à son entourage, ainsi qu'aux services secrets.

Un smartphone ouvert à toutes les attaques

Certes, le nouveau président des Etats-Unis a bien reçu un téléphone sécurisé mais il préfère utiliser son smartphone personnel pour envoyer les tweets de son compte @realDonaldTrump, activité qu'il adore pratiquer. Le problème est que son appareil n'est absolument pas protégé contre les attaques que subissent les modèles Android (phishing, malware, etc). Il est facile d'imaginer ce qui pourrait arriver si des pirates prenaient le contrôle du téléphone des Etats-Unis, récupérant ses mots de passes, ses données personnelles, voire activant la caméra et le micro du smartphone. Selon le site Wired, il serait également possible de localiser l'appareil, donc potentiellement de savoir où Donald Trump se trouve.

Trump utiliserait un vieux Galaxy S3

Le site Android Central a tenté de savoir quel appareil utilisait Trump pour son usage central. Les premières informations indiquent qu'il s'agit d'un "Samsung Galaxy" mais une analyse d'une photo révèle que le président utiliserait un Galaxy S3 datant de 2012. Ce modèle sous Android 4.3 Jelly Bean aurait reçu sa dernière mise à jour en août 2015. Rappelons que les mises à jour d'Android sont capitales pour lutter contre les failles de sécurité mais dépendent des constructeurs. Le Galaxy S3 est donc un vieux smartphone, mais surtout un modèle qui présente désormais un grand risque de sécurité. Une autre source mentionne que Trump utiliserait un Galaxy S4, mais là encore il s'agit d'un vieux modèle. La seule solution des services secrets est de considérer l'appareil comme "compromis" et d'empêcher toute connexion avec le réseau informatique du gouvernement américain.

Le président Obama avait dû pour sa part utiliser une version sécurisée d'un smartphone Blackberry pendant son séjour à la Maison-Blanche, regrettant de ne pas pouvoir profiter des avantages d'un iPhone.