BFM Tech

Obsolescence programmée: Apple et Samsung condamnés par l’Italie

Visés par une enquête lancée en début d’année, les deux entreprises devront payer une amende de 10 millions d'euros pour Apple et de 5 millions d'euros pour Samsung.

L'autorité garante de la concurrence en Italie, l'antitrust, a infligé ce mercredi une amende de 10 millions d'euros à Apple et de 5 millions d'euros à Samsung pour obsolescence programmée. De nombreuses enquêtes ont été ouvertes dans le monde contre les deux géants, mais l'antitrust italien semble être la première institution à avoir franchi le pas et prononcé une sanction.

"Les sociétés du groupe Apple et du groupe Samsung ont mis en oeuvre des pratiques commerciales malhonnêtes", a conclu dans un communiqué l'autorité italienne à l'issue de sa propre enquête. 

Des mises à jour des logiciels sur des téléphones Apple et Samsung "ont provoqué de graves dysfonctionnements et réduit de manière significative les prestations, accélérant de cette manière la substitution de ces derniers", précise l'antitrust.

Des mises à jour qui ralentissent les anciens modèles

En substance, Samsung a poussé les propriétaires des smartphones Note 4 à installer une nouvelle version d'Android prévue pour le nouveau modèle, le Note 7, provoquant des problèmes aux propriétaires des anciens modèles inadaptés à gérer le nouveau programme.

Idem pour Apple, qui a poussé les propriétaires des smartphones de la série iPhone 6 à installer le système opérationnel développé pour l'iPhone 7, puis une mise à jour de ce système, entraînant des problèmes similaires à ceux rencontrés par les propriétaires de téléphones Samsung. Fin 2017, Apple a reconnu avoir ralenti les anciens modèles d'iPhone pour préserver les batteries des iPhone 6 et 7 et éviter qu'elles ne se déchargent trop vite, voire qu'elles ne se vident brutalement.

"Nous n'avons jamais fait -et ne ferons jamais- quoi que ce soit pour raccourcir intentionnellement la vie d'un produit Apple ou pour dégrader l'expérience de l'utilisateur. Notre objectif a toujours été de créer des produits que nos clients adorent. Faire durer les iPhone le plus longtemps possible est un élément important", explique Apple.

La France ouvre une enquête 

En France aussi, les pratiques des constructeurs de smartphones inquiètent. Le parquet de Paris a d'ailleurs ouvert une enquête préliminaire le 5 janvier contre Apple pour "obsolescence programmée" et "tromperie".

Par ailleurs, les produits électroniques et électroménagers devraient être dotés d'un "indice de réparabilité" au 1er janvier 2020 afin de lutter contre l'obsolescence programmée. Cette mesure avait été présentée le 23 avril dernier par le ministère de la Transition écologique et solidaire. 

P.Dum avec AFP