BFM Business

Noël: cinq conseils pour bien revendre vos cadeaux en ligne

De nombreux Français ont pris l'habitude de revendre leurs cadeaux de Noël sur internet. Mais si vous êtes tentés d'en faire autant, sachez qu'il faut prendre quelques précautions pour trouver le bon acheteur, en tirer le meilleur prix et éviter l’arnaque.

En dépit des efforts de chacun pour trouver le meilleur présent, des millions de cadeaux ne sont pas du goût de leur destinataire. Heureusement, de nombreuses solutions existent pour revendre facilement ses cadeaux de Noël. Parmi elles, certaines nécessitent quelques mises en garde afin de ne pas faire chuter la valeur du produit et, surtout, d’éviter les arnaques.

Choisir le site le plus adapté

Pour vendre un produit en ligne, le premier réflexe est souvent de se rendre sur des sites généralistes comme Le Bon Coin ou eBay. Pour certains produits, il peut être intéressant de passer par des sites de revente plus adaptés. Pour les vêtements, des plateformes spécialisées permettront de mieux mettre en valeur une belle pièce reçue pour Noël. Parmi elles, Vinted, Vide Dressing ou Grailed (uniquement pour homme) sont des valeurs sûres. Pour des vêtements et accessoires de marque, Vestiaire Collective se chargera d’authentifier le produit, moyennant une commission.

Pour des produits high tech, comme un smartphone, la principale faiblesse d’un site de vente entre particuliers est le manque de confiance qu’il peut susciter. S’adresser directement à son entourage via les réseaux sociaux peut ainsi constituer une solution pertinente. A condition de ne pas froisser la susceptibilité de celui ou celle qui est à l’origine du cadeau.

Bien détailler son annonce

Dans l’optique de gagner la confiance de l’acheteur, il est indispensable de détailler au maximum une annonce et d’y inclure des photos de la meilleure qualité possible. Pour un smartphone comme pour un livre, des informations précises concernant l’état du produit -s’il ne s’agit pas d’un article neuf, le lieu d’achat- avec si possible une facture pour les intéressés -et la raison de la mise en vente seront utiles pour en tirer le meilleur prix.

Redoubler de vigilance

Si acheter un produit en ligne peut s’avérer périlleux, en vendre un n’est pas non plus sans risque. Une fois l’annonce publiée, il n’est pas rare de recevoir des messages (SMS ou mail) d’intéressés un peu trop généreux. Si un acheteur potentiel ne cherche pas à négocier et demande immédiatement à procéder au paiement, il faudra redoubler de méfiance. Dans tous les cas, une communication de vive voix est recommandée avant une transaction.

Sur le Web, un vendeur ne doit jamais envoyer un produit avant d’avoir reçu le paiement. Pour mettre en confiance les deux parties, des services tiers assurent la sécurisation de la transaction, en stockant l’argent jusqu’à la confirmation de la bonne réception du produit. Le Bon Coin a récemment lancé un service de ce type, pour certaines catégories de produits -les smartphones n’en bénéficient pas encore. Lancé en 1998, PayPal reste le leader dans le domaine. En plus d’assurer le transfert des fonds, le service fait office d’assurance en cas de déconvenue.

Attention, de nombreuses arnaques consistent à envoyer par mail une (fausse) capture d’écran du compte PayPal de l'acheteur, qui affiche le paiement de la somme. En aucun cas un mail envoyé par l’acheteur ne constitue une preuve de paiement. Afin d’être sûr que la transaction a bien été effectuée, il est indispensable d’ouvrir un navigateur Web et de se connecter manuellement à son compte PayPal.

Ne pas se précipiter

D’après plusieurs sites de vente entre particuliers, le nombre de petites annonces peut doubler pour certaines catégories de produits, et ce dès le 25 décembre. Sur le Web comme ailleurs, la rareté fait le prix. Si aucune contrainte financière ne l’impose, il est parfois plus intéressant d’attendre quelques jours -voire quelques semaines- avant de mettre en vente les cadeaux les plus fréquemment offerts. Le délai permettra de faire diminuer l’offre, et donc de mettre le vendeur en meilleure posture.

Vérifier d’où vient le produit

A la différence des enseignes physiques, les boutiques en ligne sont soumises à des contraintes légales qui protègent l’acheteur en cas de changement d’avis. Elles doivent notamment accorder un délai de rétraction de quatorze jours -sauf pour certains produits spécifiques- et sont contraintes de procéder au remboursement à la demande. Si votre cadeau a été commandé sur le Web il y a moins de deux semaines, un retour pur et simple permettra de ne pas perdre le moindre euro dans l’opération. Notons qu’à titre commercial, certaines enseignes physiques et numériques accordent un délai de 30 jours pour échanger ou se faire rembourser le produit.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech