BFM Business

Comment améliorer l’autonomie de son smartphone

L'iPhone 8 d'Apple

L'iPhone 8 d'Apple - Apple

L’endurance d’un smartphone dépend de nombreux paramètres, sur lesquels l’utilisateur peut jouer pour ne pas se retrouver à court de batterie. Voici nos conseils pour garder votre mobile allumé le plus longtemps possible.

Malgré les progrès techniques des fabricants en termes de puissance, de design ou de qualité photo, nos smartphones sont toujours handicapés par des batteries qui ne tiennent que quelques heures. L’immense majorité d’entre elles doivent être rechargées au moins une fois par jour, voire davantage. Et pour cause, ces batteries alimentent de véritables ordinateurs miniatures, capables de jouer des vidéos, de gérer des mails et de se connecter à plusieurs types de réseaux. Voici trois réflexes à prendre pour prolonger l’autonomie d’un smartphone.

1. Limiter la consommation de l’écran

Sur un smartphone, une large part de l’énergie sert à alimenter l’écran. Les paramètres d’affichage sont donc parmi les premiers à modifier pour préserver l’endurance du mobile. Une simple baisse de la luminosité de l’écran aura un impact immédiat sur l’autonomie de la batterie.

Il est également très utile de diminuer le temps de mise en veille du smartphone, soit le délai nécessaire avant que l’écran ne s’éteigne lorsque le terminal n’est pas utilisé. La plupart des marques proposent d’osciller entre 30 secondes et plusieurs minutes. Choisir le délai le plus court permettra logiquement de diminuer la consommation de l’écran.

D’autres options plus poussées sont accessibles sur certains smartphones, par exemple les appareils haut de gamme de Samsung. Toujours dans les paramètres, le fabricant vous laisse choisir la définition d’écran (HD, Full HD ou Quad HD). Une définition plus faible rend l’affichage moins gourmand en énergie, avec une perte de détails parfois négligeable.

Toujours chez Samsung, mais également chez de nombreux concurrents (notamment sur l’iPhone X d’Apple), on retrouve des écrans OLED. Contrairement à ceux des écrans LCD, leurs pixels noirs sont en réalité des pixels “éteints”, qui ne consomment donc pas d’électricité. Sur de tels smartphones - la technologie d’écran est indiquée sur la boîte ou sur le site du fabricant, un fond d’écran noir est bien plus économe en énergie.

2. Désactiver le GPS, le Bluetooth et le Wi-Fi

Les fonctions de connectivité sont également à surveiller, à commencer par le GPS. Indispensable lorsqu’on se sert d’une application de navigation comme Waze ou Google Maps, il doit être désactivé dès que possible. Une fois le trajet terminé, fermer ces applications doit être le premier réflexe.

Au quotidien, d’autres applications utilisent le GPS. C’est le cas des réseaux sociaux comme Twitter, Instagram ou Facebook, par exemple pour suggérer à l’utilisateur d’afficher son emplacement au moment de publier une photo. Depuis le menu des paramètres, il est possible de désactiver l’accès d’une appli aux données de géolocalisation pour l’empêcher de solliciter les fonctions GPS.

Le conseil est le même pour le Bluetooth et le Wi-Fi, que l’on peut généralement désactiver depuis le centre de contrôle. Une solution plus radicale consiste à activer le mode avion, ce qui aura pour conséquence de couper toutes les fonctions de connectivité. Elle peut être pertinente lorsque le smartphone est voué à rester dans une poche ou dans un sac pendant un long moment, ou lorsque le réseau est très mauvais. Dans de telles conditions, le smartphone dépense beaucoup d’énergie pour capter une antenne 3G ou 4G, avec des résultats souvent mauvais. Mieux vaut passer en mode avion jusqu’à atteindre une zone mieux couverte.

3. Limiter la consommation des applications

De l’aveu même des responsables d’iOS comme de ceux d’Android, il ne sert à rien de fermer machinalement toutes les applications pour préserver la batterie. En effet, le smartphone dépense davantage d’énergie pour lancer une application fermée que pour afficher un programme ouvert en arrière-plan. En revanche, il peut être utile de fermer certaines applications, sous certaines conditions. Sur iOS et sur Android, un menu est dédié à l’état de la batterie. Il permet de visualiser les applications les plus consommatrices. Si l’une d’entre elles n’a pas vocation à être utilisée dans les heures qui suivent, la fermer est une bonne solution. Des cas plus spécifiques existent, comme celui du clavier virtuel, dont les vibrations sont générées par un moteur lui-même gourmand en énergie. Ces vibrations peuvent elles aussi être désactivées.

Une solution intermédiaire est la désactivation de l’activité des applications en arrière-plan. Cette activité consiste à charger de nouvelles informations - comme de nouvelles publications sur Facebook - afin d’afficher un flux à jour lorsqu’elles sont consultées. Cette activité peut être désactivée pour chaque application, ou pour l’ensemble d’entre elles grâce au mode d’économie d’énergie proposé par le fabricant. Plus généralement, il est conseillé de faire un tri régulier parmi ses applications, afin de supprimer celles qui sont rarement utilisées.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech