BFM Immo

Un oligarque dépense 39M€ pour...0m²

La villa Leopolda, à Villefranche-sur-Mer

La villa Leopolda, à Villefranche-sur-Mer - Wikimedia

La Cour de cassation vient de rejeter la demande du milliardaire russe, qui voulait récupérer les 39 millions d'indemnité d'immobilisation versés lors de l’acquisition infructueuse de la célèbre villa Leopolda, en 2008.

Mikhaïl Prokhorov n’avait certainement pas envisagé cela, il y a quatre ans, en se portant acquéreur de la villa la plus chère du monde. Ce richissime patron d’un fonds d’investissement, à la tête des Nets de Brooklyn et qui s’est classé troisième à la course à la présidence en Russie, ne récupérera pas le chèque de 39 millions d’euros versé à titre d'indemnité d'immobilisation à la vendeuse de la villa Leopolda, Lily Safra. Un montant qui correspond à 10 % de la valeur réelle de la propriété, estimée à l’époque à 370 millions d’euros – dont 19,5 millions rien qu’en meubles.

Pour estimer la valeur de votre bien en quelques secondes : cliquez ici.

L’oligarque, classé 24ème fortune mondiale par le magazine Forbes, avait fait grimper les prix de l’immobilier local en 2008 pour faire sien ce palais de prestige. Mais après s’être brusquement désisté de l’opération, sans s’expliquer sur sa décision, le milliardaire a saisi la justice afin de retrouver sa mise.

Prokhorov est-il un professionnel ou pas ?

« L’argument du délai de rétractation légal de sept jours qu’il avait avancé » n’a pas ému la Cour de cassation, rapporte Le Parisien. Comme l’avaient décidé les juges de la Cour d’appel d’Aix, en avril 2011, les magistrats de la Cour de cassation viennent à leur tour de juger que M. Prokhorov, « par le biais de sa foncière, était considéré comme un acheteur professionnel ne pouvant bénéficier de ce délai de rétractation ». Ce qui met un terme à un litige qui durait depuis 2008.

La maison la plus chère du monde

La villa Leopolda, située à Villefranche-sur-Mer, a été considérée un temps comme le bien le plus cher de tous les temps. Entourée d’un parc de 8 hectares, elle donne une vue panoramique sur le Cap Ferrat. Dans ce voisinage très particulier, on peut trouver de nombreux domaines de stars, dont celui de Tina Turner, précise le quotidien.

Le roi Léopold II de Belgique la fait construire en 1902, et décide de lui donner son nom. La demeure intègre par la suite le patrimoine du propriétaire des usines Fiat, Giovanni Agnelli, avant de tomber entre les mains de la veuve de l’homme d’affaires libanais Edmond Safra.

Estimez votre logement en quelques secondes : cliquez ici.

André Figeard