BFM Immo

Les prix et les ventes repartent à la hausse dans l'ancien

Le marché immobilier se ressaisit

Le marché immobilier se ressaisit - dr

Les indicateurs reviennent peu à peu dans le vert sur le front des ventes, constatent lundi 29 juin les réseaux Century 21 et Guy Hoquet L'immobilier. Côté prix, la baisse semble désormais derrière nous.

Le marché de l'immobilier devrait se stabiliser cette année, selon Guy Hoquet. En témoigne la « nette reprise de l’activité du marché de l’ancien » observée entre janvier et juin 2015 par le réseau, qui note une reprise des ventes de 9,4% sur un an. Un mouvement qui s'est accentué plus récemment, en avril (+18% comparé à avril 2014) et mai (+20% sur un an).

Dans le même temps, la baisse des prix s’est enrayée en France, affirme de son côté Century 21. Les chiffres remontés par ses agences traduisent une hausse de 1,8% du m2 au niveau national sur les six derniers mois.... à l'exception de Paris, où entre le premier semestre 2014 et le premier semestre 2015, « le prix moyen au m2 recule de -1,7% pour atteindre 8 086€ ». Mais là encore, la tendance pourrait s'inverser : dans leur dernière note de conjoncture, publiée le 25 juin, les notaires franciliens anticipent à l'aide des avant-contrats de vente un rebond estival, quoique peut-être de courte durée. Reste néanmoins qu'une trentaine de villes pourraient voir leurs prix chuter d'ici la fin de l'année.

Regain d'optimisme

Il n'empêche, la confiance des ménages semble bel et bien de retour. L'Insee ne retrouve pas un tel regain d'optimisme depuis 2010, concrétisé dans l'immobilier par un retour des acquéreurs et des vendeurs sur le marché, selon Guy Hoquet. D'après le même réseau, les visites de biens et projets d'achat ont augmenté respectivement de 23 et 14% depuis un an. Portés par des conditions de crédit ultra-favorables jusqu'à très récemment - des taux proches de 2% en moyenne - nombre de primo-accédants ont donc franchi le pas : leur nombre a progressé de plus de 4% sur un an, constate Century 21. Et « pour acheter, tous les leviers du crédit sont utilisés : la quotité de financement par l’emprunt augmente (pour atteindre 77,6%) tandis que la durée de remboursement s’allonge (19,75 ans) ».

Mais certains ne semblent pas se retrouver dans l'euphorie générale : les investisseurs, qui restent encore en retrait. Quelque peu refroidis, « notamment depuis l’annonce de l’encadrement des loyers », ils ne représentent plus aujourd'hui que 12% des acquéreurs (contre 18% en 2011), conclut Guy Hoquet.

Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France >>

André Figeard