BFM Immo

Immobilier neuf : les acquéreurs de pavillon souvent déçus par leur achat

Les Français pas pleinement satisfaits du travail des promoteurs et constructeurs

Les Français pas pleinement satisfaits du travail des promoteurs et constructeurs - dr

A peine plus de 50% des particuliers qui ont fait construire leur maison se disent satisfaits de leur promoteur immobilier, selon une étude publiée par l'UFC-Que Choisir. Un taux qui remonte à 70% pour le constructeur.

Le magazine UFC-Que Choisir s'est penché sur la promotion et la construction immobilières. Il a convié près de 962 de ses lecteurs qui ont fait construire leur maison à donner leur avis spontané sur la manière dont le projet avait été mené. Soit avec un promoteur, le professionnel en charge de la commercialisation d’une opération immobilière, de l’achat du terrain jusqu’à la remise des clés, par exemple dans le cadre d'une vente en l’état futur d’achèvement (vefa). Soit avec un constructeur, qui lui, intervient sur demande du particulier qui a trouvé un terrain, « afin de s’occuper de la construction avec le plus souvent fourniture de plans », rappelle le magazine.

Quoi qu'il en soit, dans tous les cas, à l'arrivée, le bilan est loin d'être satisfaisant. Les constructeurs recueillent 70 % d'avis positifs, ce qui n'est pas particulièrement un bon score dans une enquête satisfaction, rappelle le magazine, tandis que les 52 % attribués aux promoteurs en constituent visiblement un mauvais. Reste que « si les constructeurs s’en sortent mieux, c’est probablement que, lorsqu’il s’agit d’une maison individuelle, le client, davantage impliqué, est en relation directe et régulière avec les divers intervenants du chantier, ce qui n’est pas le cas pour les opérations des promoteurs immobiliers, par essence plus lourdes », selon l'UFC.

Alors, à quel moment ça coince ? La phase qui précède la signature du contrat, le plus souvent accompagnée par un commercial, affiche de bons taux de satisfaction : 90% pour les constructeurs, et 88% pour les promoteurs. Les prix pratiqués passent encore, les constructeurs affichant un taux de satisfaction de 77 %, contre 62 % pour les promoteurs, tout comme le budget et les délais, où l'on atteint respectivement 76 et 70%.

Trop de défauts et un manque d'écoute à l'arrivée

Mais le mécontentement gagne du terrain lors de la livraison du bien : ces deux catégories de professionnels voient leur taux de satisfaction chuter à respectivement 58 % et 47 %. « La faute, notamment, aux nombreux défauts constatés par les clients lorsqu’ils prennent possession de leur logement » selon l'UFC Que-Choisir. Sans compter les chantiers encore nombreux, qui se soldent par un abandon des travaux ou des malfaçons. Et à l'occasion des éventuels travaux, nombreux sont ceux qui déplorent le manque de suivi : le taux passe à 60% chez les clients des constructeurs et 48% chez les promoteurs. Au final, c'est un manque d’écoute et de bonne volonté que déplorent le plus les clients mécontents, particulièrement sur la tenue du chantier et de la qualité des prestations fournies. « Travail bâclé, matériaux bas de gamme, finitions laissant à désirer… il y a un monde entre la belle brochure commerciale qui faisait rêver au début et l’ouvrage finalement sorti de terre », conclut le magazine.

Retrouvez notre sélection de programmes neufs, partout en France >>

André Figeard