BFM Immo

Londres deux fois plus chère que le reste de la Grande-Bretagne

La capitale britannique hors d'atteinte pour les primo-accédants

La capitale britannique hors d'atteinte pour les primo-accédants - dr

La capitale britannique atteint des sommets, selon une étude de Cushman & Wakefield sur l’immobilier résidentiel dans l’île.

Pour la première fois depuis 41 ans, les prix de la pierre sont deux fois plus élevé que partout ailleurs en Grande-Bretagne, indique l'étude. Il faut ainsi débourser en moyenne 362 699 livres à Londres (19 % de plus que le pic de 2007), contre 178 124 livres en moyenne nationale, selon Nationwide.

« Pour la première fois, les logements londoniens affichent le double de la moyenne nationale. On peut y voir une fracture dans le pays », note Jack Simmons, responsable chez Cushman & Wakefield.

Résultat : de nombreux Londoniens sont dans l’incapacité d’acheter, tandis que partout ailleurs dans l'îile l'accession à la propriété est encore possible. De quoi affecter considérablement le marché de l’accession localement, estime l’observateur. « A l’avenir, on peut envisager que la jeune génération de londoniens préférera louer plutôt que de s’engager sur un endettement long terme », conclut le professionnel.

Léo Monégier