BFM Immo

Comment Evergrande, le géant de l'immobilier chinois, est passé du sommet à la chute

Le siège d'Evergrande à Shenzen, dans le sud de la Chine, le 15 septembre 2021

Le siège d'Evergrande à Shenzen, dans le sud de la Chine, le 15 septembre 2021 - Noel Celis © 2019 AFP

En 25 ans, Evergrande est monté au sommet du secteur immobilier chinois avant de crouler sous un endettement de 260 milliards d'euros. Retour sur une saga emblématique du développement des entreprises privées dans la désormais deuxième économie mondiale.

1996 - Des débuts en fanfare

Un ancien métallo, Xu Jiayin, fonde le groupe à Shenzhen (sud) en misant sur l'urbanisation rapide du pays. Les 323 appartements de son premier projet immobilier se vendent en une demi-journée.

2009 - Entrée en Bourse

Evergrande débarque à la Bourse de Hong Kong, récoltant des fonds qui lui permettront de se diversifier dans des secteurs allant de l'agroalimentaire à la voiture électrique.

L'entreprise rachète en 2010 le club de football de Canton (sud). Champion d'Asie en 2013 et 2015, il dépense des fortunes pour s'acheter des joueurs étrangers.

2017 - Tout en haut de l'affiche

Xu Jiayin devient l'espace d'une année l'homme le plus riche d'Asie avec une fortune estimée à 45,3 milliards de dollars (38,3 mds d'euros au cours actuel).

2018 - Première alerte

En novembre, la banque centrale inscrit le mastodonte immobilier sur sa liste des conglomérats à surveiller pour cause d'endettement excessif et dont la faillite ferait courir un risque au système économique.

2020 - "Trois lignes rouges"

En août, le régulateur institue des limites à la dette dans l'immobilier sous la forme de trois ratios prudentiels qui réduisent le recours à l'emprunt.

Evergrande vend 28% de ses activités de gérance immobilière et commence à céder des biens avec une grosse décote.

Juin 2021 - Fin des achats sur plan

En juin, l'autorité de régulation resserre drastiquement la législation qui permettait de vendre un bien avant même l'achèvement des travaux, alors qu'Evergrande se servait traditionnellement des dépôts d'acheteurs pour financer sa croissance.

Selon des experts, Evergrande conserve 1,4 million de logements vendus mais pas entièrement construits.

Août 2021 - Batailles judiciaires

Un publicitaire poursuit Evergrande pour des impayés, avant une série de plaintes de fournisseurs et de sous-traitants. Plusieurs chantiers sont arrêtés.

Les grandes agences de notation internationales abaissent tour à tour leurs notes, compliquant encore le recours au crédit pour Evergrande.

Septembre 2021 - Manifestations

Le 14, Evergrande reconnaît qu'il ne pourra peut-être pas honorer tous ses engagements, même s'il assure ne pas être au bord de la faillite.

Des manifestations de dizaines de propriétaires lésés se déroulent devant le siège du groupe à Shenzhen (sud) et dans d'autres villes de Chine.

Octobre 2021 - Déboires en Bourse

Evergrande annonce le 4 octobre la suspension de sa cotation à la Bourse de Hong Kong, dans l'attente d'une "importante transaction" qui pourrait lui permettre de se renflouer en partie.

L'opération, qui visait à vendre une partie du capital d'une de ses filiales, aurait pu rapporter 2,2 milliards d'euros. Mais l'affaire tombe à l'eau et lors de la reprise des cotations jeudi 21 octobre, l'action s'effondre de plus de 10% à l'ouverture.

La banque centrale chinoise déclare mi-octobre que le risque de contagion vers le système financier est "gérable".

Le groupe a déjà manqué plusieurs échéances de remboursements de prêts mais dispose d'un délai de grâce de 30 jours pour chaque emprunt. La date butoir du premier paiement tombe fin octobre.

https://twitter.com/DianeLacaze Diane Lacaze avec AFP Journaliste BFM Éco