BFM Immo

Après une baisse limitée en 2020, la construction de logements pourrait chuter en 2021

La construction de logements a baissé de 6,9% en 2020

La construction de logements a baissé de 6,9% en 2020 - Philippe Huguen- AFP

L'an dernier, la construction de logements a baissé de "seulement" 6,9%. Le nombre de permis de construire a en revanche reculé de 14,7%, annonçant une année 2021 délicate pour le secteur.

Ralentie par la crise, la construction de logements a baissé en 2020 en France et la tendance s'annonce encore pire pour les mois à venir, montrent les chiffres officiels du gouvernement. L'an dernier, 376.700 logements ont été mis en chantier, soit un recul de 6,9%, selon les chiffres du ministère de la Transition écologique dont dépend le Logement.

C'est d'abord la conséquence de la crise sanitaire du Covid-19 et des confinements mis en place contre la propagation du virus, en particulier le premier au printemps 2020. Marqué par des restrictions très sévères et des incertitudes sur les activités autorisées, il a bloqué de nombreux chantiers, le temps de mettre en place des mesures de sécurité sanitaire. Plus léger, le reconfinement de fin d'année a eu moins d'effets.

Recul de la création de logements

Mais c'est surtout l'avenir qui s'annonce difficile. Indicateur de l'évolution à venir, le nombre de permis de construire a chuté de 14,7% à 381.600 logements autorisés. Cela signifie que le recul de la création de logements risque encore de s'accentuer cette année alors même que la crise économique renforce l'urgence d'une offre suffisante en matière d'habitations.

Un déclin durable du logement neuf serait en effet préoccupant au-delà de ce seul secteur économique. Une offre suffisante de logements favorise un marché où les prix ne s'envolent pas, ce qui est à son tour un enjeu crucial pour une économie en sortie de crise. Dans le détail, la chute des permis frappe bien plus les immeubles (-20,7%) que les maisons (-9,4% ou -11,8% selon qu'elles appartiennent ou non à un programme immobilier plus large).

Avec AFP

D. L.