BFM Immo

Pour le notaire Thierry Delesalle, "tout le monde veut une maison et l'offre ne suffit pas"

Thierry Delesalle, notaire à Paris et co-président de l'Institut notarial de droit immobilier, revient sur les dernières tendances du marché immobilier et sur l'évolution des prix de l'ancien.

"Nous avons assisté à une augmentation des prix des logements anciens sur la France entière", explique ce mardi Thierry Delesalle, notaire à Paris et co-président de l'Institut notarial de droit immobilier dans l'émission BFM Patrimoine. Avec une différence notable entre l'Ile-de-France et la province puisque les prix progressent plus rapidement en région avec +8,8% qu'en Ile-de-France où ils progressent de +4% au troisième trimestre 2021 par rapport à la même période en 2020, selon les notaires .

"En ce moment, le marché est très tendu en province et dans la grande couronne. La particularité de l'Ile-de-France est qu'un "split" est en train de s'opérer depuis un an ou deux. D'un côté avec Paris et la petite couronne dont les marchés se ressemblent beaucoup, notamment pour les appartements et de l'autre, la grande couronne qui fonctionne comme la province", souligne Thierry Delesalle.

>> Estimez le prix de votre bien immobilier avec notre simulateur gratuit

Rattrapage au profit des maisons

Maisons et appartements n'ont pas les mêmes valeurs. "On voit aujourd'hui que tout le monde veut une maison et l'offre ne suffit pas. Cela crée donc un déséquilibre entre l'offre et la demande qui entraîne une augmentation des prix assez forte", note Thierry Delesalle. Selon les notaires, les prix ont augmenté de +9% sur un an au troisième trimestre pour les maisons et de +5,2% pour les appartements. Signe d'une revanche ou d'un rattrapage? "Cela fait des années que l'Ile-de-France augmente de manière anormale, un fossé s'était creusé et ce n'est pas plus mal que ce fossé se comble petit à petit", remarque Thierry Delesalle.

La hausse des prix ne freine pas le marché immobilier qui est en chemin pour une nouvelle année exceptionnelle avec 1.204.000 transactions au cours des douze derniers mois à fin septembre 2021, soit une hausse de +22% sur un an selon les notaires.

Marion Marten-Pérolin