BFM Immo

Dans le Cher, la ville de Saint-Amand-Montrond met en vente une maison à 1 euro

Le 16 rue d'Afrique à Saint-Amand-Montrond est à vendre pour 1 euro.

Le 16 rue d'Afrique à Saint-Amand-Montrond est à vendre pour 1 euro. - Google Maps

La mairie de Saint-Amand-Montrond cherche à vendre une maison qui lui appartient depuis 6 ans. Si le prix est dérisoire, les conditions, elles, sont nombreuses.

Seriez-vous intéressé par une maison à 1 euro? Dans le Cher, la mairie de Saint-Amand-Montrond met en vente ce bien qui lui appartient depuis 6 ans, raconte France Bleu. Outre son prix, la maison a de nombreux atouts. Elle mesure 90 m² et se situe proche des commerces du centre-ville. Il suffit de candidater entre le 1er novembre et le 31 décembre, le gagnant sera désigné en février.

Mais face à cette offre alléchante, il y a de nombreuses conditions. En effet, il faut tout d'abord être primo-accédant. Ensuite, il faut accepter de réaliser des travaux. Et ils ne sont pas des moindres. Francis Blondieau, maire-adjoint à l'urbanisme et aux grands projets, estime que le budget travaux est compris entre 90.000 et 150.000 euros.

Afin d'être certaine que les travaux seront bien réalisés, la mairie demande que les autorisations d'urbanisme nécessaires aux travaux soient déposées dans un délai de 2 mois suivant la signature de la promesse de vente. "La vente sera par ailleurs conditionnée à l'obtention desdites autorisations". Les travaux, eux, doivent débuter dans un délai de 6 mois après la signature de l'acte de vente et doivent s'achever au plus tard 24 mois après. Les travaux devront être réalisés par des entreprises locales et un DPE sera demandé à la fin du chantier.

Y habiter de façon permanente

Par ailleurs, les candidats à cette maison à 1 euro s'engage à habiter le logement de façon permanente et ce pour une durée de 6 ans. "Les projets de résidence secondaire seront refusés", prévient la mairie. Et le futur propriétaire a intérêt à respecter toutes ces conditions. "En cas de non-respect de l'une de ces conditions, la Ville pourra réclamer une indemnisation calculée sur la base de l’estimation de France Domaine au moment de la vente, proratisée en fonction du nombre d’années restant à courir sauf conditions exceptionnelles (décès, perte d'emploi, etc.) qui seront examinées par la commission ayant attribué le bien au candidat".

Le but pour la mairie est, bien évidemment, d'attirer des habitants dans sa ville et que ces futurs propriétaires prennent soins des logements. A France Bleu, Francis Blondieau précise: "Nous avons quand même beaucoup de biens privés qui sont malheureusement vacants. On veut tout entreprendre pour faire en sorte que ce centre-ville se repeuple. Un logement vide, il va de dégrader avec le temps jusqu'à devenir inutilisable. Il faut enrayer cette tendance, sachant qu'il ne reste que très peu de terrains constructibles pour des pavillons avec jardins à St-Amand".

https://twitter.com/DianeLacaze Diane Lacaze Journaliste BFM Éco