BFM Patrimoine

Rentrée: le bon moment pour renégocier son prêt immobilier

Les taux immobiliers ont atteint un point bas

Les taux immobiliers ont atteint un point bas - Fanck Fife - AFP

GERER SON PATRIMOINE - Actuellement, les taux immobiliers atteignent des points bas. Il peut donc être intéressant de renégocier son prêt. Mais attention, pas dans n'importe quelles conditions.

C'est la rentrée, le moment de prendre des bonnes résolutions! Et après voir des dépensé des fortunes pour partir en vacances, pourquoi ne pas commencer par "mieux gérer son argent". Le logement est la dépense la plus importante dans le budget des ménages. Pourtant, pour les 62% de propriétaires en France, il est possible de faire la baisser.

Le moment est d'autant plus bien choisi que Mario Draghi, président de la BCE, vient d'annoncer qu'il allait baisser le taux directeur à 0,05%.

"Cette baisse va permettre aux banques de continuer à se refinancer à moindre coût, tout en rémunérant moins l'argent qu'elles placent. (...). Le niveau record des taux de la BCE, comme celui de l'OAT 10 ans, permettent d'anticiper de nouvelles baisses de taux de crédit immobilier dans les prochaines semaines", explique Jérôme Robin, président de Vousfinancer.com.

Des marges de négociation importantes

"La nouveauté par rapport à 2013, c'est que les taux ont atteint un tel niveau, que même des crédits récents, de 2012 notamment, peuvent actuellement être renégociés avec des économies substantielles à la clé", s'enthousiasme Sandrine Allonier, responsable des relations banques pour Vousfinancer.com.

En effet, il est possible aujourd'hui d'avoir un crédit à 2,75% sur 15 ans, 3% sur 20 ans ou 3,4% sur 25 ans. Donc la marge de négociation est importante. Ceux qui ont emprunté en 2008, l'ont faut autour de 5% sur 20 ans et en 2009-2011 autour de 4%.

Et Sandrine Allonier précise: "c’est d’autant plus intéressant que c’est en début de prêt que l’on rembourse le plus d’intérêts, et donc qu’un rachat a le plus d’impact sur le coût total du crédit". D'ailleurs, elle cite l'exemple d'un crédit de 200.000 euros souscrit en janvier 2012 à 4,3% sur 20 ans. "Renégocié aujourd’hui à 2,90 %, il va permettre une économie de 22.150 euros, en tenant compte des frais". Une économie pas négligeable. Mais un même crédit de 200.000 euros à 4,30% souscrit en août 2009, renégocié aujourd’hui à 2,90 %, va également permettre une belle économie, mais pas aussi importante. Elle sera de 14.950 euros. "Plus le montant emprunté à la base est élevé, ou plus la durée initiale du prêt est importante, plus l’opération de renégociation sera rentable", explique-t-elle.

Comment renégocier son crédit

Pour renégocier son crédit immobilier, il existe deux possibilités. Soit au sein de sa propre banque, mais la baisse des taux sera plus limitée et l'économie engendrée aussi.

Soit il est possible de se faire racheter son crédit par une autre banque. Comme elle est mise en concurrence, elle proposera des taux bas intéressants. Mais ces cas-là, il faut verser des pénalités de remboursement anticipé à la banque quittée (3 % du capital restant dû, plafonné à 6 mois d’intérêt). Il faudra également souscrire une nouvelle garantie pour le prêt. Au total, les frais peuvent atteindre 4,5 % du montant du nouveau prêt. "D’où la norme de 1 point d’écart à respecter entre le taux de votre crédit avant renégociation et les taux actuels, afin d’être sûr que l’opération soit gagnante", conseille la responsable des relations banques.

Par ailleurs, plutôt que de négocier le taux d'intérêt, il est possible de demander à diminuer la mensualité ou alors réduire la durée du prêt.

Diane Lacaze