BFM Patrimoine

Taux:brusque détente en Grèce qui soutient les périphériques

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - (CercleFinance.com) -Cette séance avait débuté par une longue stagnation des marchés obligataires US et puis, les taux longs se sont brusquement détendus, le 'T-Bond 2025' est passé de 2,06 à 2,01% en quelques minutes, la

(CercleFinance.com) - (CercleFinance.com) -Cette séance avait débuté par une longue stagnation des marchés obligataires US et puis, les taux longs se sont brusquement détendus, le 'T-Bond 2025' est passé de 2,06 à 2,01% en quelques minutes, la raison probable étant qu'il n'y a eu ni bonne -ni surtout de mauvaise surprise- à l'occasion du 'témoignage' de Janet devant une commission sénatoriale du Congrès américain.

Aucun élément nouveau concernant la conjoncture économique et pas de raison de précipiter un changement de la politique monétaire de la FED.

Janet Yellen a reprécisé que l'usage du terme 'patience' signifie: pas de hausse de taux au cours des 3 prochains mois.
La FED estime que le niveau d'inflation reste bas -bien en dessous de l'objectif des 2%- et pourrait le rester si les prix de l'énergie ne remontent pas.
Concernant la conjoncture mondiale, la reprise sera lente en Europe et cela peut peser négativement sur les perspectives outre-Atlantique.

Les chiffres économiques du jour n'ont eu impact sur les cours lors de leur parution: l'indice de confiance des consommateurs du Conference Board s'est nettement tassé à 96,4 points ce mois-ci, après 103,8 points en janvier (chiffre révisé de 102,9 points) et contre 99,6 points attendus.

L'expansion du secteur américain des services s'est en revanche accélérée: l'indice PMI flash de Markit qui est remonté à 57 points au titre du mois de février, à comparer à 54,2 points en janvier et alors que les économistes anticipaient sa stabilité.

En attendant le coup d'envoi prochain du 'QE' ('quantitative easing') version européenne, les engagements de la Grèce en matière de réforme (présentés hier ou ce mardi... personne n'en sait rien) ont été approuvés par l'Eurogroupe, ce qui signifie 4 mois d'accalmie (pas de risque de défaut fin février) puisque le refinancement est assuré jusqu'en juin.

Cela a entretenu l'appétit pour le risque qui avait ressurgi hier -par anticipation d'un accord sur le refinancement de la Grèce- et les taux longs grecs ont nettement chuté, de 10% vers 9,1%, entrainant une embellie générale sur les taux longs périphériques.
Le '10 ans' portugais flirte maintenant avec les 2% et affiche -c'est historique- un 'spread' négatif par rapport aux T-Bonds US.

Les 'bonos' espagnols et les BTP Italiens se sont détendus de 4Pts de base respectivement pour flirter avec des planchers historiques de 1,373 et 1,44% respectivement... bien en deçà des 1,77% des Gilts britanniques.

Nos OAT affichaient 0,63% contre 0,645% la veille... et la France continue d'emprunter à court terme à des niveaux exceptionnellement favorables, les taux étant négatifs jusque vers 5 ans.
Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance