BFM Patrimoine

Paris: consolide en attendant la conclusion de l'Eurogroup.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Ce fut une séance peu volatile et profondément ennuyeuse: le CAC40 cède -0,35% à 4.680 (ce qui préserve une belle marge de sécurité par rapport au seuil de soutien des 4.650Pts) dans des volumes qui n'atteignent même pas

(CercleFinance.com) - Ce fut une séance peu volatile et profondément ennuyeuse: le CAC40 cède -0,35% à 4.680 (ce qui préserve une belle marge de sécurité par rapport au seuil de soutien des 4.650Pts) dans des volumes qui n'atteignent même pas les 3MdsE.

La lourdeur apparente du marché doit être relativisée: le repli de l'Euro-Stoxx50 atteint -0,3% contre +1,06% la veille.

Cette hausse de mardi reposait sur des 'rumeurs' de règlement rapide de la crise grecque... et elles ont été démenties dès mardi après-midi, et Wolfgang Schäuble vient de les enterrer définitivement il y a quelques minutes: 'soit le programme conclu entre la Grèce et la Troïka est appliqué, soit il n'y a pas de programme'.

La Bourse de Paris ne lâche donc pas grand chose avant la réunion de l'Eurogroupe, prévue ce soir à Bruxelles: aucune solution rapide concernant la Grèce n'en sortira selon des officiels allemands... néanmoins, beaucoup d'opérateurs parient que sur le fait que Bruxelles s'apprêterait à proposer une 'rallonge' de six mois à Athènes. 'Elle permettrait de renégocier le remboursement des quelques 240 milliards d'euros de dettes publiques détenues aujourd'hui par les banques centrales, les États de la zone euro et les institutions internationales', précise Barclays Bourse.

A Wall Street, les indices US se dégradent à la mi-séance: ils affichaient une quasi stabilité en faisant la moyenne des -0,2% du Dow Jones, des -0,1% du 'S&P'... tandis que le Russel-200 grappillait symétriquement +0,1% et le Nasdaq Composite affichait une hausse de +0,33%.
Les indices ont commencé à décrocher d'un coup vers 18H40 et une heure plus tard, le Dow Jones cède -0,53%, le 'S&P' -0,45% et le Nasdaq -0,05%.

Cette journée s'est avérée très pauvre en statistiques, les opérateurs n'ont pris connaissance que d'un déficit courant de 1,9 milliard d'euros pour la France au mois de décembre et d'une hausse des stocks hebdomadaires de pétrole aux Etats-Unis qui fait chuter le baril de -2% supplémentaires sur le NYMEX (vers 49$).

Du coté des valeurs, Total (-1,3%) et Technip (-1,85%) plombaient assez logiquement le CAC40.
Alstom chutait de -1,6%, malgré l'annonce de la signature d'un contrat d'environ 61 millions d'euros auprès de PT Pertamina Geothermal Energy en Indonésie.
Alstom, Cap Gemini et Credit Agricole perdaient -1,5% en moyenne, Lafarge cédait -2,05%.
Symétriquement EDF affichait un gain de 0,7%, sur fond de propos de Bryan Garnier qui initie le suivi du titre de l'électricien avec une recommandation 'achat' et une valeur intrinsèque ('fair value') de 28 euros.

EDF était légèrement devancé par Bouygues (+0,85%) puis Alcatel-Lucent qui s'impose en tête du CAC40 avec +1,4% (grâce à un conseil à l'achat d'ODDO sur la valeur).

Société Générale a relevé ce matin son conseil sur l'action de la compagnie aérienne Air France-KLM (+0,66%) de 'conserver' à 'achat'. L'objectif de cours à 12 mois est relevé de 7,08 à 10,4 euros.

Airbus Group indique que la compagnie aérienne sud-coréenne Asiana Airlines a signé une lettre d'intention en vue de la commande de 25 appareils court-courrriers A321neo.

Michelin s'est effrité de 0,15%, affecté par une note de Credit Suisse qui réitère son opinion 'sous-performance' avec un objectif de cours abaissé de 80 à 78 euros (le titre avait plongé la veille sur une baisse surprise de ses bénéfices trimestriels).

Hermès (+0,3%) va annoncer son chiffre d'affaires annuel demain avant l'ouverture de la Bourse. Aurel BGC s'attend à une progression des ventes de 12% à 1.223 ME. Le bureau d'analyses est à Conserver sur la valeur avec un objectif de cours fixé à 250 E.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance