BFM Patrimoine

Les découverts des Français atteignent un niveau record

Les Français utilisent de plus en plus leur découvert bancaire

Les Français utilisent de plus en plus leur découvert bancaire - Jacques Demarthon - AFP

Les encours de découverts s'élevaient à 7,6 milliards d'euros à fin juin, selon les Échos qui citent des données de la Banque de France. Un chiffre au plus haut depuis 1993.

Les Français sont de plus en plus dans le rouge. Au premier semestre, les encours de découverts atteignaient ainsi 7,6 milliards d'euros, selon les Échos qui citent les chiffres de la Banque de France. Le quotidien économique précise que cette donnée, la plus récente, a atteint un montant record depuis 1993, date à laquelle la statistique a commencé à être publiée.

Cette hausse a été quasi-continue depuis 2008, ajoute encore le journal, en rappelant que l'Observatoire des crédits aux ménages avait montré, dans son rapport annuel pour 2015, que 26,4% des ménages en 2014 présentaient un découvert contre 24,5% en 2004.

Le crédit à la consommation, un élément déterminant

De fait, un élément est déterminant: la présence de crédit à la consommation au sein du ménage. Dès lors qu'un foyer présente ce type de crédit, la fréquence d'utilisation du découvert bancaire s'élève de manière très significative.

"49% des ménages qui ne détiennent que des crédits à la consommation et 47,9 % de ceux qui détiennent des crédits immobiliers et des crédits à la consommation utilisent le découvert bancaire", expliquait l'Observatoire des crédits aux ménages. À l'inverse, seuls 16% des ménages non endettés utilisent le découvert, et 25,9% des ménages ayant uniquement des crédits immobiliers.

L'Observatoire indiquait aussi que "certains ménages sont contraints à l'usage des crédits à la consommation pour pallier les insuffisances du revenu courant. Ils ont alors, en outre, fréquemment recours au découvert bancaire". "Ils ne contrôlent plus, dès lors, facilement ni le niveau de l'endettement ni le poids des charges qu'il entraîne", ajoutait-t-il. Ce qui risque alors de les faire plonger dans le surendettement.

Les Échos expliquent en ce sens que la loi Lagarde de 2008 a involontairement contribué à renforcer l'utilisation du découvert, en encadrant plus strictement le crédit renouvelable, une sorte de réserve que le client peut utiliser à tout moment et qui diminue quand l'emprunteur actionne son crédit, mais se reconstitue quand il commence à se rembourser.

Le crédit renouvelable a ainsi vu son utilisation chuter (de 31 milliards d'encours en 2008 à 20 milliards d'euros fin juin,selon les Échos) et les consommateurs se sont davantage reportés sur les découverts pour avoir de la flexibilité.

J.M.