BFM Patrimoine

Le CAC40 finit la semaine sur une note positive

La Bourse de Paris a clôturé la semaine juste en-dessous des 4.000 points, dopée par le secteur bancaire et le pétrole.

La Bourse de Paris a clôturé la semaine juste en-dessous des 4.000 points, dopée par le secteur bancaire et le pétrole. - AFP

Après le violent décrochage de la veille, le marché parisien s'est relancé vendredi dans le sillage des valeurs bancaires et des prix du pétrole.

Après la claque reçue jeudi (-4,05%), la Bourse de Paris a relevé la tête, finissant la semaine sur une note positive (+2,52% à 3.995,06 points), dopée par le secteur bancaire et les prix du pétrole dans un volume d'échanges étoffé de 4,8 milliards d'euros.

Le marché parisien s'est relancé dès l'ouverture, sans faillir par la suite, et a même connu une petite accélération en toute fin de séance, au point de prendre plus de 2%, mais sans réussir à repasser au-dessus de la barre symbolique des 4.000 points.

"La remontée des valeurs bancaires et du pétrole a permis un rebond technique de la cote parisienne, même s'il reste limité pour le moment", a estimé Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale d'Oddo Securities, cité par l'AFP.

La place a en particulier profité de l'annonce par le géant bancaire allemand Deutsche Bank d'un rachat de son projet de racheter pour environ 4,8 milliards d'euros de titres de dettes qu'il avait émis par le passé, faisant reculer les inquiétudes autour de sa solidité financière.

La bonne orientation du pétrole, des ventes de détail aux États-Unis de nouveau en hausse en janvier pour le troisième mois consécutif et les débuts positifs de Wall Street ont aussi favorisé l'ascension de la place parisienne.

Pour autant, la situation reste fragile. "Du fait de l'absence de visibilité, la volatilité va perdurer. Et les craintes sur le pétrole, la situation géopolitique et la croissance mondiale vont mettre du temps à s'estomper", a souligné Mikaël Jacoby. "Pourtant les publications d'entreprises sont globalement positives, et c'est aussi ce qui a aidé aujourd'hui les investisseurs à se montrer plus optimistes". Et selon lui, "une nouvelle tempête" n'est pas exclue et "le retour des marchés chinois" après une semaine de fermeture pour les célébrations du Nouvel An "nous donnera le la lundi".

Banques et matières premières à l'honneur

Sur le terrain des valeurs, le secteur bancaire a repris des couleurs, à l'image de BNP Paribas (+5,92% à 39,57 euros), Crédit Agricole (+4,25% à 7,99 euros) et Société Générale (+3,40% à 28,40 euros).

Le secteur des matières premières a aussi été recherché, Total gagnant 7,57% à 38,00 euros et ArcelorMittal 8,42% à 2,85 euros.

Renault a perdu 0,76% à 68,33 euros, partagé entre la méfiance du marché sur la croissance et la publication d'un bénéfice net pour 2015 en hausse de 48,1% .

Ubisoft a chuté lourdement (-9,12% à 18,99 euros), le groupe ayant révisé à la baisse ses objectifs annuels 2015-2016 et prévenu qu'il n'y aurait pas de sortie de son jeu phare, Assassin's Creed cette année.

Legrand a souffert (-1,73% à 42,34 euros) d'un abaissement de recommandation par RBC Capital.

Enfin, Genfit a perdu 1,82% à 27 euros. La biotech lilloise a annoncé que les résultats détaillés de son essai clinique de Phase 2b dans la Nash évaluant Elafibranor ont été publiés dans Gastroenterology.

Retrouver toute l'actualité des marchés et des valeurs sur TradingSat.com

S.B. avec AFP