BFM Patrimoine

La Bourse de Paris en légère hausse sur la semaine

Une dernière séance dans le calme à la Bourse de Paris

Une dernière séance dans le calme à la Bourse de Paris - -

Journée calme pour le CAC40, sans investisseurs américains pour cause de fête nationale. En recul de 0,47% aujourd’hui, l’indice gagne 0,72% sur la semaine.

Alors que les marchés américains étaient fermés (Jour de l’Indépendance), le CAC40 termine la journée sur une baisse de 0,47%. Sur cinq jours, il se rapproche des 4.500 pts avec une hausse de 0,72% pour 4.469 pts. La semaine a été marquée par de nombreux remous autour d’Orange et Veolia ainsi que par de bonnes nouvelles des marchés chinois et américains.

Lundi, quatrième séance de baisse consécutive pour l’indice parisien. Pas de rebond après les mauvaises nouvelles de la fin de semaine concernant le PIB américain. Avec un repli de 0,32%, le CAC40 termine la séance sous les 4.500 pts (4.423 pts).

Mardi, les marchés reprennent un peu d’air, conséquence d’une hausse du PMI chinois qui passe de 50,8 à 51. L’indice a en grande partie été porté par le secteur bancaire, dans le sillon de BNP-Paribas qui reprenait 3,60% après avoir plaidé coupable et écopé d’une amende de 6,6 milliards d’euros. La clôture s’est faite à 4,461 pts, soit une hausse de 0,87%.

Mercredi, une journée marquée par l’annonce d’Orange qui renonce à racheter Bouygues Telecom et perd 3,52%. Peu de mouvement dans l’optique de la réunion monétaire de la BCE attendue le lendemain. Le CAC40 termine la journée à 4,445 pts en perdant 0,37%.

Jeudi, l’indice prend 1,02% en frôlant les 4.500 pts avec une clôture à 4.490 pts. Pas de surprise de la part de la BCE avec des taux inchangés, conformément au consensus des analystes. Le taux de refinancement reste donc à 0,15% et le taux de dépôt à -0,10%. De bonnes nouvelles sont arrivées des Etats-Unis avec un taux de chômage à seulement 6,1% contre les 6,3% attendus.

Lundi, quatrième séance de baisse consécutive pour l’indice parisien. Pas de rebond après les mauvaises nouvelles de la fin de semaine concernant le PIB américain. Avec un repli de 0,32%, le CAC40 termine la séance sous les 4.500 pts (4.423 pts).

Mardi, les marchés reprennent un peu d’air, conséquence d’une hausse du PMI chinois qui passe de 50,8 à 51. L’indice a en grande partie été porté par le secteur bancaire, dans le sillon de BNP-Paribas qui reprenait 3,60% après avoir plaidé coupable et écopé d’une amende de 6,6 Mrd d’euros. La clôture s’est faite à 4,461 pts, soit une hausse de 0,87%.

Mercredi, une journée marquée par l’annonce d’Orange qui renonce à racheter Bouygues Telecom et perd 3,52%. Peu de mouvement dans l’optique de la réunion monétaire de la BCE attendue le lendemain. Le CAC40 termine la journée à 4,445 pts en perdant 0,37%.

Jeudi, l’indice prend 1,02% en frôlant les 4.500 pts avec une clôture à 4.490 pts. Pas de surprise de la part de la BCE avec des taux inchangés, conformément au consensus des analystes. Le taux de refinancement reste donc à 0,15% et le taux de dépôt à -0,10%. De bonnes nouvelles sont arrivées des Etats-Unis avec un taux de chômage à seulement 6,1% contre les 6,3% attendus.

Les constructeurs automobiles dans le vert

Avec les bons chiffres de ventes de voitures neuves en France (+3,2% sur un an) PSA et Renault terminent une belle semaine. Les immatriculations de Renault ont décollé de 24,7%, propulsées par la marque low cost Dacia (+46,9% sur un an). L’action prend 4,67% sur 5 jours. Si Peugeot a augmenté ses ventes de 3,3% par rapport à juin 2013, Citroën a chuté de 8,6%. L’action termine malgré tout à +2,41% sur la semaine.

Avec les bons chiffres de ventes de voitures neuves en France (+3,2% sur un an) PSA et Renault terminent une belle semaine. Les immatriculations de Renault ont décollé de 24,7%, propulsées par la marque low cost Dacia (+46,9% sur un an). L’action prend 4,70% sur 5 jours. Si Peugeot a augmenté ses ventes de 3,3% par rapport à juin 2013, Citroën a chuté de 8,6%. L’action termine malgré tout à +2,59% sur la semaine.

Semaine difficile également pour le titre Veolia qui perd 4,00% depuis lundi. La dégradation à "pondération en ligne" par Morgan Stanley.

Raphaël Grably