BFM Patrimoine

L'oeil "bionique" du français Pixium Vision enflamme la Bourse

PRIMA, l'implant rétinien de nouvelle génération de Pixium Vision a été implanté avec succès

PRIMA, l'implant rétinien de nouvelle génération de Pixium Vision a été implanté avec succès - Eric Piermont / AFP

La start-up parisienne Pixium Vision, qui développe des systèmes de restauration visuelle, a vu le cours de ses actions flamber après l'annonce de la toute première implantation de son implant rétinien de nouvelle génération.

L'action Pixium Vision s'est envolée vendredi de 46,32% à 3,98 euros, dans des volumes historiques. Plus de deux millions de titres échangés, soit un peu plus de 16% du capital de l'entreprise. 

Les investisseurs se sont rués sur le titre après la réussite de la toute première activation chez l’homme du système de vision bionique PRIMA conçu par la société. Cet implant photovoltaïque de nouvelle génération, totalement sans fil, a été activé chez un patient atteint de la forme atrophique sèche de Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA).

"L’activation a permis au patient de percevoir un signal lumineux dans la zone de perte totale de vision et il entame la rééducation pour apprendre à interpréter les signaux lumineux perçus.", a déclaré le Dr. Yannick Le Mer, chirurgien rétinien, qui a réalisé cette première implantation. La phase de rééducation prévue par le protocole clinique va s'étaler sur une période d’évaluation de six mois.

378 électrodes

PRIMA est un implant miniature de nouvelle génération, constitué de 378 électrodes et placé sous la rétine par chirurgie peu invasive. Il convertit le signal infra-rouge, reçu d’une interface visuelle externe munie d’une mini-camera, en un signal électrique transmis au cerveau par l’intermédiaire du nerf optique.

L'étude en cours vise à évaluer la tolérance de cet implant et à démontrer la restitution de perception visuelle chez des patients ayant perdu la vision centrale du fait de la forme atrophique sèche de DMLA. Jusqu’à cinq patients seront inclus dans l’étude et évalués sur une période minimale de six mois pouvant être étendue jusqu’à un maximum de trois ans.

"C’est une bonne nouvelle pour Pixium qui crédibilise son projet PRIMA, bien plus disruptif et prometteur selon nous que son implant de première génération IRIS", a souligné un analyste parisien.

En septembre dernier, Pixium avait dû suspendre les ventes de son premier implant rétinien, IRIS, après avoir constaté que la durée de vie du dispositif était plus courte que prévu.

Retrouvez le cours de Bourse de Pixium Vision sur Tradingsat.com

François Berthon