BFM Patrimoine

L'espoir de voir les Britanniques refuser le Brexit ravit la Bourse

La bourse de Paris reprend espoir après des sondages favorables  à un "Bremain"

La bourse de Paris reprend espoir après des sondages favorables à un "Bremain" - AFP

A trois jours du scrutin, qui aura lieu le 23 juin, les investisseurs reprennent espoir à la Bourse de Paris après de nouveaux sondages favorables à un "Bremain". A Paris, les valeurs industrielles et financières profitent de ce changement de tendance.

0Espoir. Voilà comment qualifier l’état d’esprit des investisseurs à la Bourse de Paris ce lundi 20 juin, à trois jours du scrutin sur une sortie ou non du Royaume-Uni de l'Union Européenne. Après de nouveaux sondages favorables à un "Bremain", le CAC 40 a gagné 3,50% à 4.340,76 points, reprenant plus de la moitié du terrain perdu depuis quinze jours en raison des craintes d’un possible Brexit.

"Les derniers sondages publiés sur la fin de la semaine dernière montrent une inversion de tendance, ou du moins un rééquilibrage des résultats entre Bremain et Brexit par rapport à la semaine passée", soulignent les analystes de CM-CIC. Ainsi, sur les cinq derniers sondages publiés, trois donnent vainqueur les pro-Union Européennes, un les pro-Brexit et un autre voit un match nul. Un changement de tendance qui se confirme aussi chez les bookmakers, qui estiment désormais à 31% une sortie du Royaume-Uni, contre 43% la semaine passée.

Toutefois, les résultats devraient rester serrés jusqu‘au bout et "le résultat officiel pourrait n’être connu que dans la matinée" du vendredi, indique Oddo dans une note. Le cabinet d’analystes, qui "voit mal comment justifier le divorce" d’un point de vue économique, estime que "le vote va surtout se jouer sur d’autres sujets que l’économie, comme la souveraineté ou l’immigration".

Financières et valeurs industrielles à l'honneur

Ce regain d’optimisme sur les marchés a profité aux valeurs les plus exposées à un Brexit, à savoir les financières qui ont tiré le marché vers le haut à l'image de BNP Paribas (4,90% à 45,58 euros), Crédit Agricole (3,82% à 8,35 euros), Société Générale (2,83 à 33,80) euros, Natixis (3,66% à 4,06 euros) et Axa (4,22% à 20,51 euros).

Les valeurs industrielles ont également été recherchées, avec Airbus Group (+4,88% à 53,31 euros), ArcelorMittal (+4,13% à 4,76 euros), LafargeHolcim (+5,09% à 39,14 euros) et Saint-Gobain (+4,26% à 38,56 euros).

Ubisoft (+8,04% à 33,66 euros) a été de son côté favorisé par la nouvelle montée au capital de Vivendi (+2,73% à 16,01 euros), qui détient désormais 20,10% de son capital, contre 17,77% précédemment.

Enfin, Abivax (-31,03% à 6,00 euros) a plongé après avoir annoncé que son vaccin candidat contre l'hépatite B chronique n'allait "probablement pas" atteindre son critère d'évaluation principal.

Sami Bouzid