BFM Patrimoine

CGG trouve un accord sur sa dette et s'envole en Bourse

CGG a conclu un accord avec ses créanciers concernant sa restructuration financière.

CGG a conclu un accord avec ses créanciers concernant sa restructuration financière. - CGG

Après la restructuration, la dette de CGG devrait passer de 2,75 milliards à 1,15 milliard de dollars. En Bourse, le titre prend plus de 20% à la mi-séance.

Après de longs mois de négociation, CGG a enfin trouvé un "accord de principe" avec ses principaux créanciers en vue de réduire sa dette. Cette restructuration prévoit notamment la conversion d'emprunts en fonds propres et une augmentation de capital de 125 millions de dollars. Une opération qui, si elle est menée à bien, ramènerait la part des actionnaires existants dans le capital du groupe entre 13,6% et 22,4%, en fonction de leur taux de participation à l'augmentation de capital, tandis que le reste du capital serait entre les mains des créanciers. Même si les actionnaires vont donc être une nouvelle fois lourdement dilués, cette annonce a été saluée par la communauté financière puisque l'action CGG gagnait plus de 20% à la mi-journée. 

Après la restructuration, la dette devrait être réduite à 1,15 milliard de dollars contre 2,75 milliards actuellement. "Nous aurons une amélioration d'un milliard de dollars en matière de liquidité en 2019, ce qui représente un changement drastique", a précisé le directeur général Jean-Georges Malcor, lors d'une conférence téléphonique.

Mise en oeuvre du plan en février 2018

L'accord reste encore soumis à l'approbation de l'assemblée générale des actionnaires et au soutien des créanciers. Si les conditions suspensives applicables sont satisfaites, sa mise en oeuvre devrait démarrer le 28 février 2018 au plus tard. "Nous réalisons cette restructuration financière après la restructuration industrielle, qui a été complètement accomplie, le coût structurel a été massivement réduit", a rappelé Jean-Georges Malcor. 

En termes d'objectifs financiers, la société prévoit des résultats 2017 du même ordre que ceux de 2016. Le chiffre d'affaires ainsi que le taux de marge opérationnelle devraient progresser dès 2018, pour atteindre respectivement 1,5 milliard de dollars et 35 à 40% de taux de marge.

S.B. avec AFP