BFM Patrimoine

CAC40: sous 4860, scénario du 'Grexit' devient plus menaçant

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Paris rechute de -2,3% à 4.865Pts et pourrait perdre 1,35% sur la semaine en cas de clôture au contact des plus bas du jour (4.852Pts). Les marchés sont ballotés depuis lundi dernier entre (fausses) rumeurs de solution immin

(CercleFinance.com) - Paris rechute de -2,3% à 4.865Pts et pourrait perdre 1,35% sur la semaine en cas de clôture au contact des plus bas du jour (4.852Pts).

Les marchés sont ballotés depuis lundi dernier entre (fausses) rumeurs de solution imminente du problème grecque (+250Pts, soit +5% en 48H) et portes qui claquent (-200Pts, soit -4% en 48H).

Le scénario de cette veille de weekend n'est pas rassurant: alors que le scénario d'un 'grexit' serait à l'étude au plus haut niveau des autorités européennes, le mouvement de repli s'accélère en Europe et l'Euro-Stoxx50 décroche de -2,35% vers 3.470Pts (-1,15% hebdo), la bourse d'Athènes dévisse de -6% et le '2 ans' grec prend 125Pts de base 25,84%.

Dans le même temps, le Bund fait office de refuge et se détend de -6,5Pts de base à 0,835, et il creuse son écart de 20Pts par rapport au '10 ans' espagnol qui se dégrade de 15Pts de base.

La nervosité gagne les indices actions américains qui affichent des replis de -0,75% (S&P500) à -0,85% (Dow Jones).

Le facteur déclenchant est commun à l'ensemble des marchés d'actions : il s'agit de l'enlisement des discussions sur la dette grecque qui raniment le spectre d'un 'Grexit' (sortie de la Grèce de la zone euro): la Macédoine vient même d'instaurer un mécanisme de contrôle des changes pour les banques grecques sur son territoire.

'Des articles suggèrent par ailleurs que le gouvernement allemand se préparerait à une faillite de la Grèce, ce qui incite certains investisseurs à ne pas se surexposer à l'approche du week-end', indique Stan Shamu, stratège de marchés chez IG.

'Selon les dernières nouvelles, les discussions entre la Grèce et le FMI sont au point mort et des responsables de l'Union européenne estiment que le temps est compté', rappelle le professionnel, pour qui 'le gouffre entre la Grèce et l'Europe n'est pas prêt d'être comblé'.

'Le ministre d'Etat grec Alekos Flabouraris a indiqué que la Grèce espérait un accord lors de la réunion des ministres des Finances de la zone euro jeudi prochain, mais espérer un accord ne veut pas dire pour autant qu'il soit probable...', prévient un gérant de Barclays Bourse.

'L'amélioration graduelle de l'économie européenne et le socle de croissance aux Etats-Unis valident selon nous l'idée de revenir à l'achat sur les actions en profitant des baisses temporaires (zone des 4800-5000 points sur l'indice CAC40)', juge-t-il néanmoins.

Du côté des statistiques du jour, la production industrielle a augmenté de 0,1% tant dans la zone euro que dans l'ensemble de l'Union européenne en avril 2015 par rapport à mars, selon les estimations d'Eurostat.

Les prix à la production ont augmenté de 0,5% le mois dernier aux Etats-Unis, selon le Département du Travail, là où les économistes anticipaient en moyenne une hausse de l'ordre de 0,4%.

L'indice de confiance des consommateurs 'UMich' mesuré par l'Université du Michigan a fortement progressé ce mois-ci en séquentiel, gagnant 3,9 points à 94,6 points en estimation initiale (contre 92 anticipé).

Sur le plan des valeurs, seul Kering figure encore dans le vert. Unibail décroche de -3,5% devant un trio formé de GDF-Suez, Air Liquide et Saint Gobain (à -3%), Airbus chutant de -2,8%.

Alstom reste presque stable (-0,05%) après avoir reculé de 3,2% jeudi sur fond de commentaires de presse, indiquant qu'une communication des griefs pourrait être adressée par Bruxelles dans le cadre de l'examen de la cession du pôle énergie à GE.

Lanterne rouge du SBF120, Zodiac Aerospace recule de 6,3%, au lendemain du chiffre d'affaires à neuf mois de l'équipementier aéronautique, en hausse de 19,2% en données publiées, mais de 4,3% à périmètre et taux de change constants.

UBS réaffirme sa recommandation 'neutre' sur Zodiac Aerospace tout en relevant son objectif de cours de 30 à 33 euros

Quantel flambe de plus de 15%, entouré après la réception d'une commande pour le laser du Mégajoule du CEA pour un montant d'environ 20 millions d'euros livrable sur les quatre ans à venir.

Tout en maintenant sa recommandation 'neutre' sur Hermès International, UBS rehausse son objectif de cours de 295 à 350 euros, en raison notamment d'un relèvement de 5% des prévisions de résultats à partir de 2015, principalement pour des raisons de changes.

Oddo a réitéré sa recommandation 'achat' avec un objectif de cours de 36 euros sur Carrefour, au lendemain de l'Assemblée générale des actionnaires du distributeur et de l'annonce du renouvellement du mandat de PDG de Georges Plassat.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance