BFM Patrimoine

Journées du patrimoine: quand Bercy fait la chasse aux anglicismes

La commission de terminologie de Bercy est la plus active de l'administration française

La commission de terminologie de Bercy est la plus active de l'administration française - Lafargue BFMTV

Comme de très nombreux lieux, Bercy ouvre ses portes ces 20 et 21 septembre pour les 31eme journées du Patrimoine. L'occasion de rencontrer le haut fonctionnaire de terminologie, l'homme qui fait la chasse aux anglicismes et aux néologismes, fréquents en économie et en finance.

Vous êtes peut-être en overdose fiscale, mais que cela ne vous empêche pas de visiter Bercy à l'occasion des Journées du Patrimoine qui se déroulent ce week end. Entre une expo sur le plan Haut débit et une autre sur la construction du ministère de l'Economie et des Finances voici trente ans, vous pourrez aussi rencontrer Patrice Fournier. 

250 bénévoles 

Depuis mars dernier, cet administrateur civil est officiellement le "haut fonctionnaire chargé de la terminologie et de la néologie" de Bercy. Son rôle ? Traquer les anglicismes ou les expressions nouvelles et leur donner une définition officielle. Et, si possible, un équivalent bien français.

Pour ce faire, il est épaulé par 250 bénévoles, fonctionnaires, professionnels, enseignants ou journalistes spécialisés, qui se réunissent plusieurs fois par an avec lui pour plancher sur des mots à problèmes. 

Fonds spéculatifs plutôt que hedge funds

Des exemples de leurs cogitations?  Ils ont ainsi arrêté une définition officielle d'une tablette tactile: "ordinateur portable et ultraplat, qui se présente comme un écran tactile et qui permet notamment d'accéder à des contenus multimédias". Selon eux, on peut utiliser comme synonyme ardoise.

Après plusieurs heures de travail, nos experts ont également tranché: "l'exit tax" correspond à un " impôt compensatoire auquel peuvent être soumises les plus values latentes constatées sur le patrimoine mobilier d'un contribuable qui transfère son domicile fiscal d'un état à un autre". Mais ils n'ont pas trouvé d'équivalent français. 

Les "golden share" sont "des actions spécifiques ou des actions en or", dixit la commission de terminologie. Celle-ci déconseille aussi d'utiliser le mot "risq partner" mais plutôt "associé aux risques". Les "hedge funds" sont à proscrire au profit de "fonds spéculatifs". Tout comme "outsourcing" qui n'est qu'une "externalisation". Ne pas utiliser non plus "benchmarker" mais "référencer". 

L'une des fiertés de ces gardiens de la langue: que les constructeurs automobiles français utilisent désormais dans leur communication le mot "citadines"pour désigner des petites voitures à usage urbain plutôt que "city car". 

Patrick Coquidé