BFM Patrimoine

Un architecte crée une maison "spéciale divorce"

Un cabinet invente une nouvelle maison flottante.

Un cabinet invente une nouvelle maison flottante. - Studio OBA

Un cabinet néerlandais a dessiné une demeure qui peut se séparer en deux en cas de mariage raté. Cette villa flottante pourra être commercialisée en 2017.

Un architecte est là pour répondre aux besoins de la société. Et cela, Studio OBA, un cabinet néerlandais, l'a bien compris. Il a conçu une maison qui satisfait à deux exigences. Tout d'abord, elle répond à la problématique de la montée des eaux puisque c'est une demeure qui flotte. Jusque-là, cela n'a rien d'insolite. Mais la deuxième spécificité de cette bâtisse est, elle, bien plus surprenante. La propriété peut en effet résoudre sans problème les conséquences pratiques d'un éventuel divorce! En évitant aux couples d'avoir à se déchirer sur la question traditionnelle: "qui garde la maison?".

La Prenuptial House est composée de deux unités en fibre de carbone. Elles sont préfabriquées indépendamment l'une de l'autre et assemblées pour former un ensemble. "Nous avons créé un système de connexion qui ne nécessite aucun outil spécifique", explique Xander den Duijin, un des concepteurs du projet, au Daily Mail.

Chacun repart avec sa partie

Ce qui signifie qu'en cas de séparation, chacun peut repartir facilement avec sa partie de la maison. Mieux, si l'un des deux divorcés a le coup de foudre pour le (ou la) propriétaire d'une maison flottante du même type, il lui suffira de coller sa partie pour faire maison commune.

Pour l'instant, la Prenuptial House n'est qu'un concept, mais Studio OBA table sur une commercialisation en 2017. Le prix n'est pas encore connu et il dépendra évidemment en grande partie des exigences des clients comme la taille, le choix des matériaux, …

>> À lire aussi: En cas de divorce, qui doit payer la taxe foncière?

La Prenuptial House est composée d'un socle et deux unités pouvant être séparées.
La Prenuptial House est composée d'un socle et deux unités pouvant être séparées. © OBA
La commercialisation est prévue pour 2017.
La commercialisation est prévue pour 2017. © OBA
Diane Lacaze