BFM Patrimoine

La ville de demain sera flottante

Artisanapolis pourrait devenir la ville de demain.

Artisanapolis pourrait devenir la ville de demain. - Seasteading

"L'institut Seasteading a réfléchi à la ville du futur et il la voit sur l'eau. Il prévoit également des installations pour qu'elle soit autonome et écolo."

Le projet est on ne peut plus à propos en ce moment: Seasteading a réfléchi à la ville de demain et elle sera flottante. Cet institut a pour ambition de créer des micro-États dans les eaux internationales donc en dehors de toute mainmise des gouvernements.

Artisanapolis n'est pas le premier projet flottant. Certains architectes ont déjà pensé à des maisons, des hôtels ou même des mini-centrales nucléaires sur l'eau. Mais ce concept a pour particularité d'être autonome et écologique. Concrètement Artisanapolis serait composé de plateformes où seraient posés des immeubles. Ces plateformes s'accrochent les unes aux autres et peuvent se déplacer. La ville est donc modulable, les quartiers peuvent évoluer, changer, se reconfigurer.

Une immense digue, tout autour de ces quartiers, est pensée pour éviter les aléas de l'océan. Des panneaux solaires sont prévus, ainsi que des turbines à eau pour convertir les courants marins en électricité. Les concepteurs du projet ont aussi pensé à de grands dômes qui serviront de serres pour que les habitants aient de quoi se nourrir. Une installation pour récupérer l'eau de pluie et convertir l'eau salée en eau potable est également pensée.

Une communauté libre

À travers ce projet, Seasteading veut répondre à la hausse du niveau des océans et aux problèmes de surpopulation, mais l'institut va plus loin. Il s'est fixé pour mission de créer de nouvelles communauté qui vivront "en dehors des juridictions des gouvernements actuels, afin de promouvoir la liberté". Le film Waterworld a dû inspirer ces utopistes.

Mais le projet n'est pas forcément si fou que cela. Un homme y croit et pas des moindres, puisque Peter Thiel, fondateur de PayPal a contribué à hauteur de 500.000 dollars pour la fondation de cet institut. La perspective d'une ville avec moins de taxe peut-être.

-
- © -
-
- © -
Diane Lacaze