BFM Patrimoine

L'avenue Montaigneredevient la rue la plus chère de Paris

L'avenue Montaigne fait toujours partie des rues les plus chères de la capitale.

L'avenue Montaigne fait toujours partie des rues les plus chères de la capitale. - Google Maps

Détrônée l'an passé par le Quai d'Orsay, l'avenue Montaigne est redevenue l'artère la plus chère de Paris, dans le classement 2015 de MeilleursAgents.

Si vous croyez encore que la rue de la Paix est la plus chère de Paris, vous vous trompez. Le Monopoly a tout faux depuis des années. Cet honneur revient à une autre artère mythique où les grandes boutiques de luxe ont pignon sur rue : l'avenue Montaigne. C'est en tout cas ce qui ressort du classement 2015 de MeilleursAgents qui a établi le prix moyen du mètre carré dans les immeubles d'habitation de cette rue reliant la Seine aux Champs-Elysées: 17.392 euros.

Ce classement change en fait assez peu d'une année sur l'autre. Lors de la première édition, en 2012, l'avenue Montaigne, le Quai d'Orsay et l'avenue Charles Floquet trustaient les trois premières places du podium avec des prix au mètre carré de respectivement 18.349 euros, 16.248 euros et 16.105 euros.

Lors de l'édition suivante, en 2014, les trois mêmes se battaient pour les premières places. Le Quai d'Orsay arrivait en tête (17.281 euros du mètre carré), suivi de l'avenue Montaigne (17.064 euros) et de l'avenue Charles Floquet (16.300 euros).

En revanche, cette année, après l'avenue Montaigne et le Quai d'Orsay, c'est la rue des Deux Ponts sur l'île Saint Louis qui s'impose en troisième position. Elle n'était que 25ème en 2014 et 99ème en 2012.

Une transaction à 233.000 euros du mètre carré

Ces changements au fil des ans s'expliquent notamment par l'importance de l'activité immobilière dans certains secteurs. Notamment dans les transactions de boutiques. Ainsi, en début d'année dernière, Chanel a racheté les murs de son magasin 140 millions d'euros pour 60 mètres carrés, soit 233.000 euros du mètres carrés, comme l'explique Challenges qui publie en exclusivité ce classement avec MeilleursAgents. Une transaction qui a facilement propulsé l'avenue en tête des rues les plus chères de la capitale.

Une autre explication à ces changements tient à la nationalité des acheteurs. Les Français capables d'acheter des appartements dont la valeur dépasse les 5 millions d'euros sont très peu nombreux. Dans 80% des cas, il s'agit d'acquéreurs étrangers. Et le climat actuel pénalise certains arrondissements. Les Russes, traditionnellement très présents dans le 8ème, l'ont déserté, notamment à cause de l'embargo. Le 16ème arrondissement a également été délaissé, faisant ainsi baisser les prix moyens dans cet arrondissement, y compris dans ses adresses les plus recherchées. 15% des rues du 16ème arrondissement faisaient partie du classement l'an passé. Elles ne sont plus que 3%.

-
- © -
D. L.