BFM Patrimoine

En Allemagne, il va falloir se former pour prendre ces ascenseurs

Ces ascenseurs demandent une certaine dextérité.

Ces ascenseurs demandent une certaine dextérité. - Rob Barker - YouTube

Le pays s'est décidé à imposer une véritable formation aux particuliers amenés à emprunter des "paternosters", des ascenseurs sans porte qui ne s'arrêtent jamais !

Si vous vous rendez outre-Rhin et êtes obligés d'emprunter certains vieux ascenseurs sans avoir reçu la formation adéquate, sachez que vous risquez une amende ! Selon Die Welt, l'Allemagne veut imposer un "entraînement spécifique" aux utilisateurs de "paternosters", également appelés "ascenseurs continus". Un type d'appareil qui pose problème parce qu'il ne s'arrête jamais !

En effet, une fois arrivée en haut de la chaîne verticale, chaque cabine, dépourvue de porte, redescend jusqu'en bas pour reprendre son ascension. Le tout dans un mouvement sans fin. Le nom de "paternoster" est directement inspiré de la prière chrétienne "Notre Père", qui s'effectue sur un chapelet. Et c'est l'analogie de ces cabines avec ce dernier lui a donné son nom, même si l'idée de faire ses prières avant d'y entrer peut ne pas paraître complètement saugrenue !

Un procédé dangereux

Car si le procédé semble simple, il est aussi dangereux, comme l'explique Michel Chalaux, ingénieur-conseil formateur sur les ascenseurs, et l'un des rares spécialistes des paternosters : "Il y a 40 ans, il y en avait encore en France, mais ils ont été supprimés". Selon le professionnel, "l'appareil était assez lent, mais il fallait être prudent lors de l'embarquement et du débarquement dans la cabine.

C'était fortement déconseillé aux enfants, personnes âgées ou à mobilité réduite". Si les statistiques sont inexistantes, le risque d'être écrasé entre la cabine et le plafond est donc bien réel, pour les passagers qui y entrent ou en sortent trop tard. Selon le quotidien allemand, un octogénaire est mort pris au piège de l'infernal ascenseur, il y a quelques jours à Copenhague.

Le paternoster est encore très présent en Europe de l'Est et surtout dans de nombreux édifices publics en Allemagne, même si le pays a régulé les nouvelles installations depuis 1974. Mais il y en aurait encore des centaines encore en service dans tout le pays. Le conseil de Michel Chalaux, si vous êtes amenés à les utiliser sans avoir eu la formation : "il faut bien se présenter en face de l'ouverture, surtout pas de côté. Puis le corps doit embarquer rapidement, tout entier", conclut le spécialiste.

Léo Monégier