BFM Patrimoine

Agences et promoteurs s'allient pour contrer le Bon Coin et SeLoger

Le 7 décembre, un nouveau géant des petites annonces immobilières fera son apparition. Les professionnels de l'immobilier se sont mis d'accord pour investir plusieurs millions d'euros dans un outil commun qui doit leur permettre de contrer SeLoger et Le Bon Coin.

Les géants de l’immobilier en ligne comme SeLoger.com ou LeBoncoin.fr, dont le monopole sur les transactions irrite les professionnels du secteur, ont de bonnes raisons de s'inquiéter. Comme nous l'avions annoncé mardi sur Lavieimmo.com, un nouveau super site d'annonces immobilières va naître. Mais aujourd'hui, on en sait un peu plus sur celui qui veut casser le monopole.

Dans les grandes lignes, ce futur mastodonte entend bien "fédérer à terme la quasi-totalité des offres de vente ou de location gérées par les réseaux immobiliers, soit plus d’un million d’annonces, selon le magazine Capital. Les grands syndicats de l’immobilier, à savoir la Fnaim, le SNPI et l'Unis, présenteront avec les principaux réseaux (Century 21, Orpi, Laforêt, etc.) leur propre portail de petites annonces immobilières.

Son nom? Il est pour l'heure tenu secret et on le comprend, mais la rédaction de BFM Business n'a pas pu s'empêcher d'aller encore plus loin dans ses investigations. Alors pour avoir un aperçu du nouveau bébé, rendez-vous sur Bien'ici.com.

Son objectif? Il est clair: grignoter les parts de marché des colosses de l’Internet, notamment SeLoger.com ou LeBoncoin.fr. Le grand lancement sera officialisé le 7 décembre prochain. 

Le coût de ce projet inédit? Plusieurs millions d'euros, assurent ses créateurs qui prévoient de consacrer une grande partie de leur investissement à des actions marketing et au référencement sur Internet via l'achat de mots clés à la régie de Google.

"Il faut reprendre notre destin en main"

Mais le jeu en vaut la chandelle. Le Bon Coin et SeLoger étant aujourd'hui incontournables pour les agents immobiliers, les deux sites en profitent largement pour augmenter régulièrement leur tarifs. Par exemple, l'offre la plus complète proposée par ce dernier, qui permet de placer pour le compte de leurs clients une trentaine d'annonces, coûte environ 500 euros par mois.

"Trop cher", nous disent les professionnels, selon lesquels il n'est pas question d'être comme les hôteliers, de plus en plus dépendants des sites de réservation en ligne comme Booking.com. "Il faut reprendre notre destin en main pour ne plus se laisser dicter les règles", explique l'un d'entre eux. L'alliance promet donc des tarifs nettement plus bas que Seloger, et devrait même proposer des services gratuitement pendant plusieurs mois afin de convaincre un maximum d'agents... de se réorienter. 

Le projet est secrètement en élaboration depuis un peu plus d’un an. À quoi ressemblera-t-il? Cliquez ici pour lire la suite

Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France

null

Léo Monégier, Marie Coeurderoy et Julien Mouret