BFM Patrimoine

À Genève, les demeures de luxe ont vu leur prix chuter de 18% en 2015

La décote, qui atteint près de 20% sur un an, n'est pas forcément anormale selon les spécialistes du marché.

La décote, qui atteint près de 20% sur un an, n'est pas forcément anormale selon les spécialistes du marché. - YURIY DYACHYSHYN - AFP

Le marché de l'immobilier de prestige s'écroule dans la plus grande ville de Suisse romande. Sur une trentaine de transactions réalisées l'an passé, le prix moyen a chuté de 18%. Une violente correction qui fait suite à une baisse continue depuis 2011. Mais cela ne devrait pas durer.

S'il reste encore hors de portée de la plupart des bourses, le marché de l'immobilier de prestige à Genève a baissé de 18% l'an passé, rapporte Le Bilan qui a analysé 34 propriétés immobilières de plus de 5 millions de francs suisses (4,6 millions d'euros). Ainsi, le prix de vente moyen a atteint "seulement" 9,26 millions de francs (8,5 millions d'euros). 

Un niveau a priori élevé, mais qui contraste avec les 11,275 millions moyens enregistrés en 2014 pour ce type de bien. Ce singulier repli, qui n'est pas sans rappeler le cas de la capitale belge l'an passé, est d'autant plus étrange que "l’on assiste depuis 2011 à une correction à la baisse, mais très progressive: -1,2% en 2011, -3,6% en 2012, -0,6% en 2013, -1,36% en 2014", précise le journal. 

"Tout à fait logique"

Pourtant, le mouvement n'est pas forcément incompréhensible, d'après certains observateurs du marché suisse. Et il est même "tout à fait logique" selon Jérôme Félicité, CEO de Gerofinance-Dunand/Régie de la Couronne, pour qui "désormais, les prix se négocient beaucoup". L'expert prend l'exemple d'une propriété sur le marché depuis deux ans, et dont le prix de mise en vente, sensiblement trop élevé, a lui aussi été revu de 20%.

D'autres facteurs expliquent cette chute... Lire la suite sur LaVieImmo.com

Léo Monégier