En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Marine Le Pen donne un discours lors de l'université d'été du FN, le 15 septembre.
 

"Dans le même sac, on met Breivik (le massacreur extrémiste de droite norvégien ndlr), Aube dorée", a regretté la présidente du Front national.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

169 opinions
  • bill
    bill     

    Non MR CAMBADELIS , le FRONT NATIONAL REPUBLICAIN n'est pas de l'extrême droite ! à voir le peu de DEPUTES que nous avons proportionnellement aux nombres d'électeurs , c'est le PS et L'UMP qui sont anti-républicains , tricheurs , Menteurs et même Voleurs , je suis un ancien de L'UMP déçu de son parti et écoeuré de voir le PS au pouvoir grâce à l'UMP qui appelle à voter socialiste lorsqu'il y a des duels avec le FN ! VIVEMENT MARINE , Français SOUTENEZ LA A FOND ! !

  • erwan75
    erwan75     

    « Si l'extrême droite est divisée, elle est au moins unie sur un point. Pour elle, la France décline et l'homme de la situation est Philippe Pétain, le vainqueur de la bataille de Verdun. C'est donc à lui que le Parlement abandonne les pleins pouvoirs en 1940 après la débâcle. C'est alors que Pétain met en place la Révolution nationale. Un régime corporatiste, ultra conservateur, catholique dont la capitale est Vichy. Il a avec lui les éléments les plus radicaux du fascisme français comme Jacques Doriot vendu du PCF et qui a fondé un Parti social français, Joseph Darnand qui a fondé une Milice, organisation paramilitaire qui prête main forte aux nazis, Charles Maurras comme autorité morale et Pierre Laval comme chef du gouvernement. Le régime pétainiste collabore avec les nazis avant de s'écrouler en 1944. »

  • erwan75
    erwan75     

    Alors encore une fois, il n'est pas question pour moi de jeter l’opprobre sur ceux qui votent ou envisagerait de voter fn. En effet hors le noyaux dur qui accompagne pour la plupart Lepen père depuis plus de 30 ans, les derniers et plus particulièrement ceux qui se sont fait prendre par le "ripolinage" de façade de Marine, la plupart et notamment les derniers arrivés sont des français venant de tous bords, qui se sont fait prendre au populisme du discours de son discours qui surf sur la misère et les inquiétudes des électeurs qui croissent en période de crise ...

  • erwan75
    erwan75     

    « Le Pen parvient à fédérer durablement autour de lui toutes les traditions de l'extrême droite française. Et la porosité avec la droite est si forte que la base des partis traditionnels n'est pas si intransigeante avec le FN que leurs responsables politiques. Le Pen alterne entre "dérapages verbaux" et victimisation. Le socle idéologique du FN se structure avec la contribution de brillants théoriciens comme Mégret, Blot et Le Gallou. Ce dernier invente le concept de "préférence nationale" dans lequel il va justifier toute l'idéologie lepéniste basée sur la discrimination systématique des immigrés, l'inégalité des races, le corporatisme, l'inégalité entre les femmes et les hommes, la fermeture des frontières, etc…v

  • erwan75
    erwan75     

    « La découverte de l'horreur des camps de concentration rejette durablement l'opprobre sur l'extrême droite. Désormais, rien ne sera plus jamais pareil. Même si dès 1949, dans la jeunesse, avec Jeune Nation animé par les frères Sidos, la pensée vichyssoise et fascisante survit. Mais désormais, l'extrême droite est condamnée à rester groupusculaire pour longtemps. Cependant, aux élections de 1956, condamnant le parlementarisme, un parti populiste fait une percée remarquée, c'est l'UDCA de Pierre Poujade avec dans ses rangs, le benjamin de l'Assemblée nationale, Jean-Marie Le Pen. »

  • erwan75
    erwan75     

    C'est fout ça, ne pas assumer son héritage ... allez, un peu d'histoire : « En 1972, deux mouvements d'extrême droite, Ordre Nouveau et le Parti des forces nouvelles constituent un parti politique, le Front national pour participer aux élections législatives de 1973. La présidence est confiée à Jean-Marie Le Pen [un jeune député pojadiste]. Le FN se construit sur le modèle du MSI de Giorgio Almirante, un parti néo fasciste ouvertement mussolinien. »

  • Walter Benjamin
    Walter Benjamin     

    Bon pour comprendre d'où vient l'extrême droite française allez voir l'affaire Pétain ,allez sur youtube et regardez les conférences passionnantes de Henri Guillemin ,c'est édifiant! Pétain est le plus grand traitre de la France avec Bazaine ! et .... Marine Le Pen a rendu hommage à un grand défenseur de Pétain en la personne de Venner écrivailleur extrémiste de droite très à droite qui s'est suicidé à Notre Dame ...une honte absolue.Les gens qui se réclament de Pétain ne sont pas de patriotes ,les patriotes étaient avec De gaulle et la résistance à la barbarie.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    SOYLI le fait que vous soyez gauchiste laisse à peu près autant de doute que le fait que sanguin soit frontiste. Difficile de défendre la gauche bec et ongle, même dans l'indéfendable, pour prétendre ensuite le contraire ...

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    le problème c'est que vous confondez simple et accessible avec pertinent, ce qui explique sans doute largement votre idolatrie pour le FN.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    @turbo80 je crois que justicia est pas tout seul dans sa tête ...

Lire la suite des opinions (169)

Votre réponse
Postez un commentaire