Grand oral : florilège des 10 "petites phrases" de Hollande

François Hollande n’a pas hésité à distiller quelques pointes d’humour durant la première conférence de presse de son quinquennat, mardi. Florilège de ses dix "petites phrases".

A. G.
Le 14/11/2012 à 9:21
François Hollande a réussi à faire rire plusieurs fois son auditoire (Capture BFMTV)

Très à l’aise durant l’exercice délicat de la conférence de presse, François Hollande s’est fendu à de nombreuses reprises de "petites phrases" et autres jeux de mots, faisant rire son auditoire, et en particulier ses ministres. Passage en revue.

• Sur le "Hollande bashing" dans la presse : "Je parle anglais couramment ou presque, je peux traduire cette expression ! Punching-ball peut-être… J'ai une conception de la liberté de la presse qui fait que je ne suis touché par rien, et je la respecte."

• Sur le rapport Gallois : "On m'avait dit, il faut faire un choc, ça faisait chic, paraît-il. Un choc ? Mais l'économie n'aime pas les chocs".

• Sur l’énergie : "Je ne suis dans aucune addiction. Vous avez remarqué : président normal, président responsable, pas d'addiction à aucune substance !"

• Sur le choix des questions des journalistes : "Je suis obligé de faire l'animateur, monsieur là, puis madame, et après c'est fini."

• Sur sa baisse de popularité : "Vous croyez que c’est populaire d’annoncer 20 milliards d'impôts au retour de l’été ? Non, mais je le fais."

• Sur les sondages : "Je remercie les organes de presse de commenter les sondages, ça me fait faire des économies."

• Sur le fact-checking : "Quand on conduit l'action gouvernementale avec des médias qui fonctionnent 24h/24 - et même plus !-, il faut faire attention à tout."

• Sur les couacs : "Est-ce qu’il y a eu des couacs ? Si je regarde la chronique de tous les gouvernements qui se sont constitués depuis 30 ans, ce n'est pas celui-là qui obtiendrait le record !"

• Sur le déficit : "Nous pouvons atteindre les 3% de croissance.. euh de déficit. 3% de croissance, j'aimerais bien !"

• Et pour conclure la conférence : "Si la seule erreur est de vous avoir invité à l'Elysée je la reconnais et je vous demande grâce et pardon."

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Etes-vous pour l'instauration d'un forfait aéroport pour les taxis?