"Ne me quitte pas", chante Mary J. Blige au dîner Hollande-Obama...

CAFE POLITIQUE - Coulisses, anecdotes, sujets qui fâchent: la visite de François Hollande aux Etats-Unis, comme si vous y étiez. Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'actualité politique.

Ariane Kujawski
Le 12/02/2014 à 7:47
Mis à jour le 12/02/2014 à 8:36
La chanteuse Mary J. Blige a chanté "Ne me quitte pas" en français devant François Hollande et Barack Obama. (Brendan Smialowski - AFP ; montage BFMTV)

> "Ne me quitte pas": le malaise

Lors du dîner d'Etat donné en l'honneur de la visite de François Hollande aux Etats-Unis, la chanteuse américaine Mary J. Blige s'est illustrée en chantant en français Ne me quitte pas de Jacques Brel, raconte sur Twitter la journaliste française à Washington Laurence Haïm.

Une chanson pour le moins symbolique, après les évènements survenus dans la vie personnelle du président... Qui a préféré n'y voir qu'un message diplomatique.



> Hollande et Internet, c'est pas ça

Alors que le président s'apprête à se rendre à San Francisco pour vanter les mérites de la "french tech", qu'en est-il de son goût pour le web? Le Parisien raconte qu'en marge d'un déplacement, un badaud a demandé à François Hollande s'il utilisait l'application Snapchat. Réponse gênée: "Euh, Snapchat? Non, pas encore..." Encore faudrait-il savoir de quoi il s'agit.

> Les journalistes français agacent la Maison blanche

Pour certains journalistes, couvrir le voyage de François Hollande aux Etats-Unis était visiblement un rêve d'enfant. En témoignent les "selfies", ces autoportraits pris avec un téléphone portable, bras tendu, dans les endroits symboliques de la visite: le pupitre du porte-parole de Barack Obama, ou encore le bureau ovale. Le "selfie" de ce journaliste du Monde a ceci de surréaliste qu'il est pris alors que les deux présidents attendent que la presse soit prête pour s'exprimer.


Un comportement d'ailleurs peu apprécié de la Maison blanche, comme le raconte Laurence Haïm sur Twitter.


> Et le gaffeur de la délégation est...

Jean-Paul Huchon! Le président de la région Ile-de-France a enchaîné les gaffes à son arrivée aux Etats-Unis avec le reste de la délégation, raconte Le Point. Premier exemple: en sortant de l'avion qui venait d'atterrir à Washington, Jean-Paul Huchon a foulé le tapis rouge, en pleine conversation téléphonique sur son téléphone portable... Alors que les hymnes nationaux étaient en train de retentir sur le tarmac.

Le lendemain, décalage horaire sans doute, le président de la région ne s'est tout simplement pas réveillé pour l'accueil officiel de François Hollande par le couple Obama. Il a ensuite rejoint discrètement le groupe, une fois les premières festivités passées. Dur dur, le jetlag.

Résultats élections européennes 2014
La question du jour

Etes-vous prêt à acheter certains médicaments hors des pharmacies ?