CAFÉ POLITIQUE - Dati : "Hortefeux c'est 'papa sarkozy m'a dit'"

Comme chaque matin, bfmtv.com sélectionne pour vous le meilleur de l'information politique. Aujourd'hui, Rachida Dati, Rachida Dati, Rachida Dati.

Tristan Berteloot
Le 20/02/2013 à 9:29
Mis à jour le 21/02/2013 à 10:31

Dati 1 Goasguen 0

Déjeuner d'élus UMP de Paris, au Lutèce, ce 12 février. L'annonce de la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet à la primaire UMP pour les municipales de Paris est imminente, et l'ambiance est électrique. Dans la salle du restaurant parisien se côtoient les pro-copé, bien déçus que Jean-Louis Borloo ait finalement jeté l'éponge, et certains des soixante-dix-sept élus parisiens qui s'apprêtent à prendre position publiquement pour l'ancienne ministre écologique, histoire de mieux appuyer sa candidature. Au fond de la pièce, Rachida Dati, candidate elle aussi, ronge son frein.

Jusqu'à ce qu'elle croise le regard de Claude Goasguen, lequel député maire du 16ème arrondissement, qui soutient NKM, l'attaque violemment : "tu ne vas pas te présenter à des primaires parce que tu n'es pas en mesure d'être maire de Paris. Tu ne vas pas faire la loi, tu n'es pas en Seine-Saint-Denis. Ne ramène pas dans la capitale tes mœurs du 9-3", a dit le député maire UMP du 16ème arrondissement à l'ex-garde des Sceaux. Ce à quoi lui a-t-elle répondu, raconte le Canard Enchaîné : "Tu te prends pour qui pour parler sur ce ton ? Tu t'y crois autorisé parce que j'ai refusé de coucher avec toi ?"

Insultée, Rachida Dati ne portera pas plainte. "Je pourrais, il y a matière, mais mon engagement n'est pas là", a dit mercredi sur BFMTV la maire du 7ème arrondissement de Paris, de toute façon victime dit-elle "de menaces et de pressions" depuis 2007. "On n'a de cesse de me dénigrer, de me déstabiliser".

Dati 3 Hortefeux 1

Lourde charge de Rachida Dati mercredi contre Brice Hortefeux. L'ancienne garde des Sceaux et candidate à la primaire UMP pour les municipales à Paris est l'invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, et elle a visiblement une dent contre l'ancien ministre de l'Intérieur, à qui elle reproche de soutenir la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet contre la sienne, et ce "juste pour [l'écarter]". "Il appelle les élus pour leur dire : 'vous voter pour Nathalie pour faire dégager Rachida Dati'", affirme-t-elle.

Trois jours plus tôt, sur Canal +, Brice Hortefeux avait rappelé n'avoir jamais porté Rachida Dati dans son coeur : "Rachida Dati ? Je n’ai jamais eu à la laisser tomber car je l’ai rarement soutenue !"

"Hortefeux je le réduis à 'Papa Sarkozy m'a dit'", lance-t-elle aussi, alors qu'on lui demande de commenter ses récentes déclarations. "Hortefeux a été débarqué du gouvernement par Nicolas Sarkozy parce qu'il a été un très mauvais ministre, il a opposé les Français les uns aux autres, il a stigmatisé une certaine catégorie de la population", répond-elle, alors qu'on lui demande si "certains" agissent contre elle à cause de son nom : Rachida Dati. "Ça ne m'intéresse pas. Je continue mon chemin. J'ai été élue, contrairement à M. Hortefeux, et j'ai un projet pour Paris".

Quant à l'"Association des Amis de Nicolas Sarkozy" que préside Brice Hortefeux, Rachida Dati n'a qu'un mot : "il faut bien qu'il existe un peu, Brice Hortefeux".

Un rapport avec ce dessin de Pancho, dans le Canard Enchaîné de la semaine ?

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Faut-il permettre l'ouverture de tous les magasins le dimanche?