En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mélenchon.jpg
 

Sur France 2, "L'émission politique" a fait échanger Jean-Luc Mélenchon et un policier guadeloupéen. S'il était question de la proposition du candidat à la présidentielle de supprimer les brigades anti-criminalité, le débat s'est envenimé autour de l'affaire Théo. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Julien.S
    Julien.S     

    Unité SGP Police... corporatistes ne souhaitant pas rétablir la confiance....

  • Julien.S
    Julien.S     

    Il est essentiel de rappeler que ce policier "envoyé au charbon" est membre du syndicat majoritaire Unité SGP Police syndicat dont l'un des dirigeant a il y a peu légitimé une insulte raciste à la télévision publique!
    Il est clair que ce monsieur a eu des consignes.
    L'émissions a placé le curseur sur la mesure au sujet de la BAC alors que les vrais sujets de fond sont bel et bien :
    -l'affaire Théo
    -le chômage de masse chez les jeunes
    -les contrôles au faciès
    -la mise en place d'une police de proximité pour rétablir des rapports de confiance et en finir avec la politique du chiffre avec certain policiers mal formés, et un manque de moyens...

  • Julien.S
    Julien.S     

    Il est essentiel de rappeller que ce policier appartient au syndicat malheureusement majoritaire de la profession qui est le plus corporatiste de tous, UNITE SGP.
    Et qu'il a été "envoyé au charbon" pour placer le curseur sur la mesure consistant à supprimer les BAC alors que les vrais sujets sont l'affaire Théo, le chômage de masse, les contrôles au faciès, la police de proximité (qui elle PERMET le dialogue et le respect mutuel...).

  • Julien.S
    Julien.S     

    Il est essentiel de rappeler que ce policier appartient au syndicat, malheureusement, majoritaire de la profession qui est le plus corporatiste et droitier de tous, UNITE SGP.
    Et qu'il a été "envoyé au charbon" pour placer le curseur sur la mesure consistant à supprimer les BAC (les cowboys) alors que les vrais sujet sont l'affaire Théo, le chômage de masse, les contrôles au faciès, les dérives policière qui lui ont fait perdre tout respect et le retour d'une police de proximité pour en finir avec la politique du chiffre.

  • Alpes et lac
    Alpes et lac     

    Dire que la victime est une vrai victime et que elle ne s'est pas assise malencontreusement sur un matraque est il me semble un fait.

    Alors pourquoi censurer ceux et celles qui écrivent que dans ce cas, la présomption d'innocence est un mot en l'air ???
    Un leurs.
    La victime existe, le coupable est un des trois.
    A des degrés différents certes : celui qui a enfoncé la matraque, ceux qui l'ont aidé et qui le couvrent. Dans les conditions, la présomption d'innocence est un non sens

Votre réponse
Postez un commentaire