BFM Tech

Facebook cherche-t-il à nous faire communiquer par télépathie?

-

- - Cblue98

Le réseau social s'est lancé dans un mystérieux projet secret qui fait intervenir des techniques d'imagerie cérébrale, d'interface cerveau-machine et d'intelligence artificielle. Des ingrédients qui font penser aux récentes expériences de communication "Brain-to-Brain".

Depuis le rachat du spécialiste de la réalité virtuelle Oculus VR en 2014, on sait que Facebook explore toutes les pistes possibles et imaginables dans les technologies de communication et de partage. Et la prochaine étape pourrait bien être… la télépathie. Comme l'a relevé Business Insider, le géant américain a récemment mis en ligne toute une série d'annonces d'emploi liées aux neurosciences.

Ainsi, il cherche à recruter un "ingénieur interface cerveau-machine", capable d'appliquer les techniques d'intelligence artificielle aux "données électrophysiologiques et d'imagerie cérébrale". La firme cherche également un ingénieur dont la mission serait de créer de nouvelle méthodes d'imagerie cérébrale non-invasives, basées sur "l'optique, les ondes électromagnétiques, les ultrasons ou autres". Un poste d'ingénieur en technologies haptiques est également ouvert.

L'ex-directrice de la DARPA aux manettes

Tous ces postes sont à pourvoir pour une durée de deux ans au sein de la division "Building 8", un centre de recherche ultra-secret de Facebook, créé un peu à l'image du centre de recherche Google ATAP (Advanced Technology and Projects) ou de la DARPA, l'agence de recherche et développement de l'armée américaine. Ce qui n'est pas très étonnant, car depuis avril 2016 "Building 8" est dirigé par Regina Dugan, qui était à la tête de la DARPA de 2009 à 2012 avant de rejoindre Google pour créer la division ATAP.

Evidemment, personne ne sait vraiment à l'heure actuelle ce que Facebook mijote dans son laboratoire secret. Mais Business Insider a exhumé un propos que Mark Zuckerberg a tenu en 2015 et qui donne une indication. "Un jour, je pense que nous serons capables d'envoyer des pensées riches et complètes entre nous, en utilisant de la technologie. Nous serons capables de penser à quelque chose et vos amis seront capables de le connaître si vous le voulez", expliquait-il à l'occasion d'une session de questions-réponses avec les utilisateurs de Facebook (Townhall Q&A).

Un domaine de recherche très dynamique

La transmission de pensée ne sera certainement pas pour demain et on ne peut que spéculer sur la manière dont Facebook veut utiliser les technologies de neuroscience. En tous les cas, l'idée n'est pas tirée par les cheveux, et les recherches de communication "Brain-to-Machine" et "Brain-to-Brain" se multiplient. Ainsi, il est d'ores et déjà possible de piloter des bras robotisés par la pensée. En mai 2016, le laboratoire de physique appliquée de l'université de John Hopkins a présenté une prothèse de bras particulièrement avancée.

En septembre 2015, des chercheurs de l'université de l'état de Washington ont montré qu'il était possible de connecter deux cerveaux par Internet, en utilisant un "appareil de stimulation magnétique transcranienne". Bien sûr, il ne s'agissait pas de partager des pensées complexes, mais seulement de devenir les réponses à des questions simples où il fallait répondre par oui ou par non. Certes, c'est basique, mais c'est un début.