BFM Business

Porsche rejette Android Auto qui collecterait trop d’informations personnelles

-

- - -

La marque allemande ne veut pas d’un cheval de Troie dans ses voitures de sport. Elle préfère miser sur Apple CarPlay, qui requerrait beaucoup moins de données techniques.

Dans l’univers des systèmes de divertissement pour automobiles, Porsche a fait son choix : ce sera Apple CarPlay et non Android Auto. D’après le site Motortrend, les ingénieurs de la marque allemande ont rejeté le système de Google, car ils estiment qu’il transfère beaucoup trop d’informations techniques vers les serveurs de la firme californienne. Par exemple : la vitesse du véhicule, la position de l’accélérateur, la température de l’huile et du liquide de refroidissement, la vitesse de rotation du moteur, etc.

Bref, Google scannerait en temps réel l’état de la voiture, ce que Porsche trouve d’autant plus inacceptable que les deux entreprises risquent d’être concurrentes un jour ou l’autre. En effet, avec ses voitures autonomes, la firme de Mountain View s'immisce davantage sur le marché de l’automobile, même si elle souligne ne pas vouloir créer sa propre voiture.

Quoiqu’il en soit, Porsche considère qu’il s’agit là de données sensibles qui pourraient révéler certains secrets de fabrication et qu’il convient donc de protéger. C’est pourquoi, d’ailleurs, le constructeur mise sur Apple CarPlay qui, au contraire, serait particulièrement économe en données. La seule information dont ce système aurait besoin, c’est de savoir si le véhicule est en mouvement ou pas.

Google met en avant l’expérience utilisateur

De son côté, Google nie les allégations de Motortrend. Contacté par The Verge, le géant du Web explique qu’Android Auto collecte bien des données, mais pas la position de l’accélérateur, ni la température de l’huile et du liquide de refroidissement. La filiale d'Alphabet ne précise toutefois pas quelles informations sont réellement transmises par Android Auto vers ses serveurs.
Selon Google, qui souligne prendre la protection des données personnelles très au sérieux, cette collecte d’informations est optionnelle et permet d’améliorer la fameuse "expérience utilisateur". Elle permettrait entre autres une meilleure navigation GPS.

D’autres constructeurs, en revanche, n’ont pas hésité à intégrer Android Auto dans leurs modèles. Parmi elles, des marques prestigieuses telles que Maserati, Bentley, Alfa Romeo ou Cadillac. Au total, Android Auto a pu convaincre 38 constructeurs.

Gilbert Kallenborn