Tech&Co
Tech

Ce mail de Free qu'Orange a en travers de la gorge

-

- - Ludovic Marin - AFP

Une campagne d'e-mailing de Free laissait entendre que le téléphone fixe allait disparaître et que c'était le bon moment pour passer en dégroupage total. Orange estime que cette campagne est mensongère.

"L'opérateur historique Orange a confirmé que dès le mois de novembre 2018 il va cesser l'installation des lignes analogiques (dégroupage partiel), c'est pourquoi nous vous invitons dès maintenant à procéder à votre migration, pour continuer à pouvoir utiliser votre Freebox sans interruption de service."

Voilà le mail que de nombreux clients de Free ont reçu début septembre. Surfant sur l'actualité de la fin annoncé du téléphone fixe, l'opérateur tente d'inciter ses clients qui sont déjà en dégroupage partiel à migrer complètement chez lui et à quitter Orange et son abonnement au fixe à 17,96 euros. 

Un mail un peu mensonger (Orange va simplement cesser de commercialiser le téléphone fixe en novembre prochain mais ne va pas couper le signe) qui est très mal passé chez Orange, tel que le relate La Tribune.

L'opérateur historique estime qu'il s'agit là d'une instrumentalisation trompeuse d'une actualité. Il n'y aura en effet aucune "interruption de service" en novembre prochain. L'extinction débutera en effet en 2023 et sera progressive par zone géographique.

Le fixe rapporte 2 milliards d'euros à Orange

Très remonté, Orange a demandé à Free de rectifier cette information auprès de ses abonnés. Ce que l'opérateur de Xavier Niel a fait rapidement précisant qu'Orange suspendait seulement la commercialisation du fixe et que ce changement serait sans conséquence pour les offres souscrites auprès d'Orange.

Un rectificatif pas assez clair selon Orange qui a décidé de porter plainte contre la rivale, révèle La Tribune. L'opérateur historique estimant que Free laissait encore planer le doute sur le maintien de son propre service.

Dans son rectificatif, Free dit que le 15 novembre rien ne changera pour le téléphone fixe mais ne dit rien concernant l'abonnement internet. Des abonnés Free peu informés pourrait penser que leur connexion internet pourrait donc subir des interruptions.

Devant la menace de plainte, Free s'est donc fendu d'un troisième mail expliquant que la fin de la commercialisation du fixe par Orange n'affecterait les services internet qu'il propose. Ce qui aurait finalement mis fin au conflit. 

Orange serait très sensible sur le sujet. L'opérateur n'hésite pas à mettre en demeure les sociétés qui laissent planer le doute sur la fin du fixe pour pousser leurs propres offres. Comme la société Bruneau spécialisé dans la fourniture de service aux entreprises qui a fait une publicité à la radio affirmant que deux entreprises sur trois allaient devoir changer d'opérateur le 15 novembre prochain.

Car pour Orange, le fixe est une manne importante. L'opérateur historique compte encore 9,4 millions d'abonnés qui paient leurs 17,96 euros par mois, ce qui représente un chiffre d'affaires annuel de plus de 2 milliards d'euros par an, soit plus de 11% de son activité réalisée dans l'Hexagone (18,05 milliards d'euros en 2017).

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco