BFM Immo

Ces grandes villes où les prix immobiliers continuent de monter et celles où ils flanchent

Marché à deux vitesses à Bordeaux

Marché à deux vitesses à Bordeaux - AFP

Dans son dernier baromètre, MeilleursAgents dévoile que les prix à Paris ont baissé en 2020. Mais dans d'autres villes, ils ont au contraire progressé.

L'année 2020 a été une année à deux vitesses concernant les prix immobiliers. Dans son dernier baromètre, MeilleursAgents constate qu'au niveau national, les prix ont progressé de 2%. "Alors que la hausse des prix observée début 2020 s’est poursuivie sur tout le territoire à la sortie du premier confinement et tout au long de l’été, elle connaît depuis septembre un net ralentissement". Et cela se voit au niveau des grandes agglomérations.

Si les zones rurales semblent, pour le moment, épargnées par ce phénomène de tassement des prix (il s'agit aussi des zones où les prix ont le moins progressé ces dernières années), c’est loin d’être le cas du reste de l’Hexagone. Ainsi, à Paris si les prix ont grimpé de 0,7% de mars 2020 à septembre 2020, ils ont cédé 2,5% de septembre 2020 à mars 2020. Toulouse connait également une nette baisse des prix depuis la rentrée, même si elle ne suffit pas à orienter les prix à la baisse sur un an. Ainsi, de mars 2020 à septembre 2020, les prix avaient progressé de 2,9%. Mais de septembre 2020 à mars 2021, ils ont ainsi reculé de 2,2%.

>> Partenariat BFM : découvrez les raisons d'investir dans les SCPI de rendement Corum

Des hausses marquées dans certaines villes

Si la baisse est moins forte, elle est quand même marquée à Lyon et Bordeaux. Les prix, après avoir respectivement progressé de 1,9% et 0,9%, ont finalement cédé 1,9% et 1,1% depuis septembre. A Nice, les prix, après avoir progressé de 1,5% sur la première période, ont perdu 0,8%. A Montpellier, ils sont montés de 0,5% pour ensuite perdre 0,6%. Et enfin à Marseille, après avoir connu une progression de 2,1%, les prix ont baissé de 0,1%.

En revanche, certaines villes ont connu des hausses de prix importantes, même en deuxième partie d'année. Ainsi, à Strasbourg, les prix ont progressé de 1,7% entre mars 2020 et septembre 2020 et ils ont encore augmenté de 4,5% de septembre 2020 à mars 2021. A Rennes, après avoir connu une hausse de 2,2%, les prix ont encore progressé de 3,1%. Idem à Nantes, où ils ont augmenté de 2,3% puis de 2,8%. Et enfin à Lille, ils ont augmenté de 1,4% puis de 1%.

Diane Lacaze