BFM Immo

La France, deuxième plus gros marché de Airbnb après les USA

1,3 million de visiteurs sont passés par Airbnb à à Paris

1,3 million de visiteurs sont passés par Airbnb à à Paris - dr

La plateforme de location touristique revendique 2,5 milliards d'euros de retombées économiques pour la France sur un an.

Le site de location d'appartements, qui vient de publier un "code de bonne conduite", fait part de son succès en France. Airbnb tient jeudi et vendredi à Paris sa deuxième édition de rencontre d'hôtes, et indique avoir contribué à un impact économique de 2,5 milliards d'euros sur un an en France. L'Hexagone est ainsi devenu le deuxième marché de la plateforme américaine après les Etats-Unis, selon une étude menée par le cabinet Asterès*, et présentée à l'occasion de la deuxième édition de "Airbnb Open", un rassemblement de 6.000 hôtes de 110 nationalités à Paris jeudi et vendredi.

"L'impact économique de Airbnb sur l'économie française s'élève à 2,5 milliards d'euros sur un an. Il s'agit de retombées économiques directes, avec l'argent gagné par les hôtes et indirectes, qui correspondent aux dépenses faites durant le séjour, comme les restaurants ou les commerces de bouche par exemple", explique à l'AFP Nicolas Ferrari, directeur France chez Airbnb. Selon le responsable, ces retombées économiques "induisent 13.300 emplois, liés aux revenus des hôtes et aux dépenses des voyageurs du site". Le nombre de logements disponibles sur Airbnb en France "s'élève aujourd'hui à 200.000", dont "60.000 à Paris et en Ile-de-France", ajoute M. Ferrari.

1.970 euros par an en moyenne

D'après l'enquête, de septembre 2014 à août 2015, quelque 3,9 millions de voyageurs ont séjourné en France avec Airbnb. On apprend aussi qu'un hôte, qui a en moyenne 42 ans, gagne 1.970 euros par an, correspondant à 26 nuitées. Mais attention aux préjugés sur ces propriétaires : 13% des hôtes sont des retraités, et "55% sont en dessous du revenu médian", assure le responsable.

Plus précisément à Paris, ville la plus visitée par les voyageurs Airbnb, ce sont 1,3 million de personnes qui y ont séjourné sur la période couverte par l'étude. Ce qui représente 218 millions d'euros de revenus pour les hôtes parisiens et une dépense globale de 980 millions d'euros sur la ville.

Airbnb enregistre deux millions de logements sur la planète, dans 34.000 villes, et compte 60 millions de voyageurs depuis sa création. Régulièrement critiqué par les professionnels de l'hôtellerie, ou encore des associations luttant contre la spéculation immobilière, le site a récemment officialisé son attractivité auprès des habitants de San Francisco, où il a vu le jour en 2008.

Appelés aux urnes pour se prononcer sur une restriction de ce type de plateformes accusées d'accentuer la gentrification, ils ont massivement voté "pour" Airbnb. Plus de 55% des votants ont ainsi rejeté la "proposition F" qui entendait notamment limiter à 75 jours par an dans la ville californienne les locations de courte durée d'un logement donné.

*Enquête menée entre septembre 2014 et août 2015 par Airbnb, sur un échantillon de 3.600 personnes et le cabinet de conseil dans le domaine économique Asterès.

Avec AFP

Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France >>

Léo Monégier