BFM Patrimoine

TechnipFMC se trompe dans ses comptes et se fait tacler en Bourse

Le parapétrolier a surévalué de 209 millions de dollars ses comptes du premier trimestre

Le parapétrolier a surévalué de 209 millions de dollars ses comptes du premier trimestre - TechnipFMC- (photo d'illustration)

Lors de sa publication du premier trimestre, Technip a surévalué ses résultats de 209,5 millions de dollars. Résultat, au lieu d'enregistrer un bénéfice, la société accuse une perte de 18,7 millions de dollars.

C'est une erreur qui fait tâche et dont Technip se serait bien passé. À la veille de sa publication du deuxième trimestre, le groupe parapétrolier a annoncé que ses résultats (non audités) du premier trimestre avaient été surévalués de 209,5 millions de dollars. "Le groupe a conclu à des erreurs dans les taux utilisés pour calculer les effets de changes sur certains de ses projets d'ingénierie et de construction", a indiqué la société dans un document transmis dans la nuit de lundi à mardi à la Securities and Exchange Commission (SEC), le régulateur boursier américain.

Lors de l'annonce de ses résultats du premier trimestre, les premiers publiés par l'entité résultant de la fusion entre le français Technip et l'américain FMC Technologies, le groupe avait fait état d'un bénéfice net de 190,8 millions de dollars, soit quelque 175 millions d'euros. Mais "ces résultats financiers (...) ne sont plus valables à cause d'erreurs importantes", explique le groupe.

18,7 millions de pertes au final

Du coup, au lieu d'enregistrer un bénéfice, TechnipFMC doit finalement déclarer une perte nette de 18,7 millions de dollars, soit environ 16 millions d'euros. Une nouvelle que n'ont pas manqué de sanctionner les investisseurs. À 16 heures, le titre de la parapétrolière chutait de 3% à 23,3 euros.

Pour les analystes de CM-CIC Securities, "ces erreurs comptables très malvenues, même si elles n’ont pas d’impact sur le plan opérationnel, risquent de réduire la crédibilité de TechnipFMC et devraient affecter sa valorisation à court terme".

S.B. avec AFP