BFM Patrimoine

Taux: nette tension dettes périphériques, inquiétude Grèce.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Christian Noyer a bien essayé ce mardi matin de rassurer tout le monde en expliquant que les taux sont sujets à des fluctuations, c'est le comportement normal d'un marché, s'il s'est produit une tension depuis 15 jours, les t

(CercleFinance.com) - Christian Noyer a bien essayé ce mardi matin de rassurer tout le monde en expliquant que les taux sont sujets à des fluctuations, c'est le comportement normal d'un marché, s'il s'est produit une tension depuis 15 jours, les taux restent historiquement très bas et la BCE continuera d'agir en sorte qu'il en soit ainsi pour très longtemps.

En fait Mr Noyer a bien rassuré ponctuellement les places boursières qui ont repris plus de 1% en ligne droite après son intervention, l'impact sur les marchés de taux demeurant plus limité avec une détente de 0,73% vers 0,69% sur les OAT 2025 et le '10 ans' belge qui l'accompagne comme un jumeau dans ses fluctuations.
Mais la nervosité a ressurgi dès la fin de la matinée, avec une forte dégradation des emprunts grecs (+50Pts de base sur le '10 ans' à 11,23%) qui étaient parvenus à se détendre jusque vers 10,5% lundi matin).

Les Bunds, les OAT et le '10 ans' belge se retendent de 6Pts à 9Pts de base à 0,51% (contre 0,45% pour le Bund) puis 0,81% respectivement.

La correction est d'une toute autre ampleur sur les 'bonos' espagnols (+26Pts de base à 1,78%) et les BTP italiens (+26,5Pts à 1,80%): visiblement, les opérateurs semblent craindre que les pourparlers sur le refinancement de la Grèce n'aboutissent pas avant la 1ère grosse échéance de remboursement jeudi, où que la solution passe par une restructuration de la dette grecque comme semble le suggérer le FMI qui demeure intransigeant sur l'exécution intégrale du programme de réformes exigé d'Athènes.

La situation de la Grèce est d'autant plus préoccupante que les excédents primaires vantés par Athènes sont purement comptables et que la croissance du pays en 2015 est revue drastiquement à la baisse par Bruxelles, de +2,5% à seulement +0,5% 'du fait d'incertitudes persistantes'.

La France a vu sa prévision de croissance révisée à la hausse par Bruxelles de +1% à +1,1% en 2015 mais elle est abaissée de +1,8 à +1,7% en 2016.

Aux Etats Unis, l'ISM non manufacturier (des 'services') progresse de 1,3Pt à 57,8 et déjoue ainsi le consensus qui tablait sur un affaiblissement à 56,3 en avril.
Ce 'bon' indice d'activité dans le secteur tertiaire plombe les T-Bonds qui voient leur rendement se tendre de 3Pts de base à 2,18% (et même 2,20% vers 16H30).
Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance