BFM Patrimoine

Spotify réussit son entrée à Wall Street avec une valorisation supérieure aux attentes

Les actions du groupe de streaming musical ont ouvert à 165,9 dollars, faisant ressortir une valorisation de 29,4 milliards de dollars.

Après plus de deux heures d'attente lié à un mode de cotation atypique (voir plus bas), Spotify a (enfin) fait ses premiers pas en Bourse. Et ses débuts sont plus que prometteurs à Wall Street puisque son action a ouvert à 165,9 dollars, soit 33,9 dollars de plus que le prix de référence de 132 dollars retenu par le New York Stock Exchange. Une opération qui valorise la société suédoise à près de 30 milliards de dollars, moins importante que Snap lors de son entrée en Bourse (34 milliards de dollars) mais donc supérieure aux attentes (23,9 milliards de dollars).

Contrairement à l'usage de ce type d'opération, le groupe suédois a plutôt choisi la "cotation directe" comme mode d'introduction en Bourse, un procédé atypique permettant à la société d'économiser des coûts liés à une entrée en Bourse traditionnelle, comme certaines commissions versées aux banques et d'éviter de lever de nouveaux capitaux.

Cette opération intervient à un moment où les valeurs technologiques sont plus que chahutées en Bourse, pénalisées notamment par l'affaire Cambridge Analytica autour de l'utilisation de données personnelles d'utilisateurs. Lundi, encore, le Nasdaq a perdu 2,74%, portant à près de 10% sa baisse depuis son record du 12 mars.

Objectif: 92 millions d'abonnés en 2018

Malgré ses 71 millions d'abonnés payants, Spotify n'a toujours pas gagné d'argent. En 2017, le groupe de streaming musical a enregistré une perte opérationnelle de 378 millions d'euros pour un chiffre d'affaires légèrement supérieur à 4 milliards d'euros, contre 2,95 milliards d'euros un an plus tôt. Pour 2018, la société suédoise s'attend à voir ses ventes grimper entre 20% et 30% pour un chiffre d'affaires compris entre 4,9 et 5,3 milliards d'euros. Elle compte également réduire sa perte opérationnelle entre 230 et 330 millions d'euros.

À court terme, sa priorité reste tout de même le développement de sa base d'abonnés, l'objectif étant d'atteindre les 92 millions de comptes payants d'ici à la fin de l'année. Mais la concurrence est rude pour Spotify qui fait face notamment à Apple et son service Apple Music ainsi qu'à Amazon à travers ses deux forfaits, Prime Music et Music Unlimited.

S.B.