BFM Patrimoine
Placements

SOITEC : RESULTATS ANNUELS 2013-2014

BFM Patrimoine
RESULTATS ANNUELS 2013-2014   Chiffre d'affaires annuel de 247,1 millions d'euros Première contribution très significative de l'activité solaire Impact positif des mesures de réduction de coûts permettant de compenser partiellement les impa

RESULTATS ANNUELS 2013-2014

  • Chiffre d'affaires annuel de 247,1 millions d'euros
  • Première contribution très significative de l'activité solaire
  • Impact positif des mesures de réduction de coûts permettant de compenser partiellement les impacts défavorables enregistrés au niveau de la marge brute
  • Trésorerie disponible consolidée de près de 110 millions d'euros après encaissement à venir des fonds issus de la transaction sur le projet de centrale solaire en Afrique du Sud

Bernin, France, le 22 avril 2014 - Soitec (Euronext), un leader mondial dans la génération et la production de matériaux semi-conducteurs d'extrêmes performances au coeur des enjeux de l'électronique et de l'énergie, annonce ce jour ses résultats consolidés audités pour l'exercice 2013-2014.

Le chiffre d'affaires total consolidé ressort en baisse de 6 %, à 247,1 millions d'euros en 2013-2014 contre 262,9 millions d'euros en 2012-2013 avec une première contribution très significative de la Division Solaire à l'activité globale du Groupe pour près de 79 millions d'euros.

La marge brute consolidée est ressortie à -55,7 millions d'euros sur l'exercice 2013-2014 contre -15,6 millions d'euros sur l'exercice précédent, soit une baisse de 40,1 millions d'euros. Le recul de la marge brute consolidée résulte principalement de (i) la forte baisse du taux d'utilisation des lignes de production de plaques 300 mm partiellement compensée par les autres diamètres dédiés aux segments de la mobilité et de la radiofréquence et (ii) de la montée en charge encore insuffisante de la ligne d'assemblage de modules solaires à San Diego, avec des volumes globaux qui ne permettent pas encore une optimisation du coût global des systèmes produits. Le Groupe souligne néanmoins la marge brute contributive du projet sud africain qui est ressortie à 28,2 % du chiffre d'affaires réalisé sur la vente des équipements sur environ 26MWp facturés à la société de projet.

Bénéficiant des mesures significatives de réduction de coûts menées au cours de l'exercice, le résultat opérationnel courant consolidé est ressorti en perte de 137,3 millions d'euros contre une perte de 123,0 millions d'euros sur l'exercice précédent. Il inclut une baisse des charges opérationnelles courantes de 25,9 millions d'euros issue des mesures suivantes :

  • Réduction des frais de recherche et développement de près de 40% suite à la concentration des efforts de R&D sur les seuls projets stratégiques où sont attendus les plus forts retours financiers à court terme et notamment ceux dédiés à l'adoption du FDSOI sur le segment Electronique et de la Smart Cell sur le segment Solaire,
  • réduction de 20% des effectifs du Groupe,
  • mise en sommeil des lignes de production de Singapour et de Freiburg,
  • gel des investissements industriels de capacité,
  • réduction des frais administratifs et commerciaux de plus de 10%.

Le Groupe a enregistré une charge opérationnelle nette non courante de 82,4 millions d'euros sur l'exercice 2013-2014 par comparaison aux 73,9 millions d'euros comptabilisés sur l'exercice précédent, en hausse de 8,5 millions d'euros. Cette charge résulte principalement d'éléments non-cash à hauteur de 74,8 millions d'euros et de dépenses exceptionnelles liées aux réductions d'effectifs pour 7,6 millions d'euros.

Après frais financiers et impôts, le résultat net (part du Groupe) ressort en perte à 236,7 millions d'euros contre une perte de 209,5 millions d'euros en 2012-2013. Le résultat net par action est une perte de 1,45 euro par action sur une base non diluée contre une perte de 1,70 euro en 2012-2013.

La trésorerie disponible du Groupe ressort à 44,7 millions d'euros à fin mars 2014. Ajustée de l'impact à venir de la récente cession de son projet de ferme solaire en République sud africaine pour un montant net global de 65,6 millions d'euros, elle serait proche de 110 millions d'euros.

Résultats consolidés

(en millions d'euros)

2013-2014

2012-2013

Chiffre d'affaires

247,1

262,9

Marge brute

(55,7)

(15,6)
En pourcentage des ventes


(22,5 %)

(5,9%)

Frais de Recherche & Développement

(28,4)

(48,2)
Frais administratifs et commerciaux

(50,1)

(55,6)
Frais de lancement de projets solaires

(3,1)

(3,6)

Résultat opérationnel courant / (perte)


(137,3)

(123,0)
En pourcentage des ventes

(55,5 %)

(46,8 %)

Autres produits et charges opérationnels nets

(82,4)**

(73,9)*

Résultat opérationnel / (perte)

(219,6)

(197,0)

Résultat financier/(charge)

(16,7)

(11,8)

Perte nette (Part du Groupe)


(236,7)

(209,5)
En pourcentage des ventes


(95,8 %)

(79,7 %)

EBITDA


(79,1)

(61,7)
En pourcentage des ventes

(32,0 %)

(23,5 %)

Résultat net par action

(1,45)

(1,70)

* dont 59,7 millions d'euros pour le segment Electronique et 14,2 millions d'euros pour le segment Energie solaire

**dont 35,2 millions d'euros pour le segment Electronique et 49,8 millions d'euros pour le segment Energie Solaire

Analyse par segment

Les segments opérationnels ont été adaptés en fonction des allocations de ressources et des évaluations des performances. Le Groupe compte à présent trois segments : Electronique, Energie solaire et Eclairage. Il a également été décidé d'allouer les frais des fonctions support Corporate au sein du segment « Autres »

Segment Electronique

(en millions d'euros)

2013-2014

2012-2013

Chiffre d'affaires

167,5

257,1

Marge brute

0,5

27 ,3
En pourcentage des ventes


N.S

10,6 %

Frais de Recherche & Développement

(7,1)

(16,6)
Frais administratifs et commerciaux

(19,8)

(24,2)

Résultat opérationnel courant / (Perte)


(26,4)

(13,5)
En pourcentage des ventes

(15,8 %)

(5,3 %)
Autres produits et charges opérationnels nets

(32,6)

(59,7)

Résultat opérationnel / (Perte)


(59,0)

(73,2)

La Division Electronique a contribué à 68 % du chiffre d'affaires consolidé (contre 98% sur l'exercice précédent), avec un revenu de 167,5 millions d'euros en baisse de 34,9 % par rapport à l'exercice précédent (32,3 % à taux de change constants). Les ventes de plaques en 300 mm, qui représentaient 54% du chiffre d'affaires de la Division sur l'exercice 2012-2013, ont diminué de 57,2 % en valeur en raison de l'arrêt en cours des livraisons de plaques sur l'ancienne technologie PDSOI, et des excédents de stocks sur le segment des consoles de jeu. Sur l'exercice 2013-2014, les plaques de 300 mm représentent 36% du chiffre d'affaires de la Division.

Les ventes de plaques d'autres diamètres ont diminué de 12,2% en valeur. Cette évolution reflète deux tendances successives : arrêt au cours du premier semestre d'un produit 150 mm dédié au marché de la radiofréquence suivi d'une montée en puissance progressive au cours du second semestre des volumes de plaques 200 mm pour les mêmes applications. L'activité de vente d'équipements, entrée dans le périmètre de la Division à la fin de l'exercice 2011-2012, a connu une croissance en valeur de 85,6% par rapport à l'exercice précédent.

La contribution en marge brute de la Division Electronique s'est montée à 0,5 million d'euros contre 27,3 millions d'euros sur l'exercice précédent. Elle a donc représenté moins de 0,3% des ventes (2,8 % à taux de change constants) contre 10,6% sur l'exercice précédent. L'impact de l'évolution défavorable de la parité euro/dollar s'est monté à 4,8 millions d'euros. La principale cause de la baisse de la marge brute est la forte diminution des volumes de plaques 300 mm qui a entraîné une importante sous utilisation des capacités de production à Bernin en 300mm et la sous absorption consécutive des frais fixes malgré l'arrêt de la production à Singapore.

Bénéficiant des mesures de réduction des coûts mises en oeuvre au cours de l'exercice, qui se traduisent notamment par une forte réduction des frais de recherche et développement et des autres frais généraux, le résultat opérationnel courant de la Division Electronique affiche une perte contenue de -26,4 millions d'euros contre -13,5 millions d'euros au cours de l'exercice 2012-2013.

Les autres produits et charges opérationnels nets, essentiellement non-cash issus des dépréciations d'actifs, ont été réduits à 32,6 millions d'euros sur l'exercice 2013-2014.

Ainsi, le résultat opérationnel de la Division s'inscrit en amélioration, affichant une perte opérationnelle de 59 millions d'euros sur l'exercice contre 73,2 millions d'euros sur l'exercice précédent.

L'EBITDA de la Division est resté positif à 9,4 millions d'euros sur l'ensemble de l'exercice.

Segment Energie solaire

(en millions d'euros)

 2013-2014

 2012-2013

Chiffre d'affaires

78,9

5,8

Marge brute

(56,6)

(42,9)
En pourcentage des ventes


N.S

N.S

Frais de Recherche & Développement

(16,2)

(20,2)
Frais administratifs et commerciaux

(17,8)

(15,5)
Frais de lancement de projets solaires

(3,1)

(3,6)

Résultat opérationnel courant / (Perte)


(93,6)

(82,3)
En pourcentage des ventes

-

-
Autres produits et charges opérationnels nets

(49,8)

(14,2)

Résultat opérationnel / (Perte)


(143,4)

(96,5)

La Division Energie Solaire a contribué au chiffre d'affaires pour un montant de 78,9 millions d'euros sur cet exercice, contre 5,8 millions d'euros sur l'exercice précédent. L'essentiel des revenus de l'exercice 2013-2014 (71,9 millions d'euros) résulte de la reconnaissance de la vente du projet de centrale solaire sud-africain en cours de construction sur le site de Touwsrivier. En effet, ayant démontré en mars 2014 l'atteinte des objectifs d'efficacité pour les premiers 22 MWp installés, puis ayant obtenu un premier accord de principe du Ministère de l'énergie sud-africain et l'accord formel d'un investisseur pour devenir actionnaire de référence de la filiale dédiée au projet, le Groupe a été en mesure de reconnaître la vente de la centrale en construction à son niveau d'avancement au 31 mars 2014, et de déconsolider l'actif net de la filiale dédiée au projet. Le solde des ventes de la Division est composé de livraisons de systèmes photovoltaïques pour des projets de taille plus réduite aux Etats-Unis, au Portugal, en Chine, et en Arabie Saoudite.

La contribution en marge brute de la Division Energie Solaire s'est élevée à -56,6 millions d'euros contre -42,9 millions d'euros sur l'exercice précédent soit un recul d'environ 13,7 millions d'euros. La contribution industrielle du projet sud africain à la marge brute de la division solaire est ressortie à 28,2% du chiffre d'affaires réalisé en ventes d'équipements sur ce projet soit 10,7 millions d'euros. La dégradation de la marge brute s'explique par une montée en charge encore insuffisante de la ligne d'assemblage de modules solaires à San Diego et par des projets déficitaires dont l'installation a été dédiée à une démonstration de l'efficacité et de la performance de la technologie, première étape du déploiement plus large de centrales solaires de plus grandes tailles.

Bénéficiant de l'impact positif des mesures de réduction des coûts, la perte opérationnelle courante de l'activité solaire a néanmoins affichée une hausse limitée à 11,3 millions d'euros en s'élevant à 93,6 millions d'euros contre -82,3 millions d'euros sur l'exercice 2012-2013. Cette hausse contenue reflète la maîtrise des frais commerciaux, généraux et frais de développement de projets dans un contexte d'élargissement significatif des opportunités de marché.

Les autres produits et charges opérationnels nets ont fortement progressé de 14,2 millions d'euros à 49,8 millions d'euros notamment du fait d'éléments non-cash tels que la dépréciation d'actifs intangibles et l'amortissement accéléré des équipements de Freiburg après arrêt de la production. La perte opérationnelle est donc de 143,4 millions d'euros contre 96,5 millions sur l'exercice précédent.

Globalement, l'EBITDA de la Division ressort inchangé à -72,9 millions d'euros par rapport aux -72,5 millions d'euros enregistrés sur l'exercice 2012-2013.

Segment Eclairage

(En millions d'euros)

2013-2014

2012-2013

Chiffre d'affaires

0,7

-

Marge brute

0,4

-
En pourcentage des ventes


-

-

Frais de Recherche & Développement

(4,6)

(11,3)
Frais administratifs et commerciaux

(1,6)

(0,7)

Résultat opérationnel courant / (perte)


(5,8)

(12,0)
En pourcentage des ventes

-

-

La Division Eclairage a enregistré son premier chiffre d'affaires dédié au contrat en France destiné à la RATP. Elle a bénéficié d'une réduction sensible de ses frais nets de Recherche et Développement liée à l'enregistrement d'aides pour un montant total de 5,6 millions d'euros. La contribution au résultat opérationnel courant ressort en amélioration à -5,8 millions d'euros contre -12,0 millions d'euros sur l'exercice précédent.

L'EBITDA de la Division ressort à -3,3 millions d'euros contre -11,2 millions d'euros sur l'exercice 2012-2013.

Segment « Autres »

(En millions d'euros)

2013-2014

2012-2013

Chiffre d'affaires

-

-

Marge brute

-

-
En pourcentage des ventes


-

-

Frais de Recherche & Développement

-

-
Frais administratifs et commerciaux

(11,5)

(15,2)

Résultat opérationnel courant / (Perte)


(11,5)

(15,2)
En pourcentage des ventes

-

-

Ce segment regroupe les frais des fonctions support Corporate. Les dépenses totales du segment ont été réduites de 3,7 millions d'euros sous le bénéfice des mesures de réduction de coûts engagées sur l'ensemble de l'organisation.

Une trésorerie disponible ajustée de l'impact attendu de la cession du projet sud africain conforme aux attentes du Groupe

Le flux de trésorerie utilisé dans les activités d'exploitation est ressorti négatif à hauteur de 178,8 millions d'euros contre -38,7 millions d'euros sur l'exercice 2012-2013 en tenant compte de la créance de 51,2 millions d'euros à percevoir sur la société de projet sud africaine. Par ailleurs, le flux de trésorerie dédié aux investissements industriels a été très fortement réduit à 41,6 millions d'euros contre 118,2 millions d'euros sur l'exercice 2012-2013. Les opérations financières au cours de l'exercice (augmentation de capital, émission d'une nouvelle convertible, rachat partiel de la convertible à échéance 2014 et nouveaux emprunts) sont venues partiellement compenser l'effet net de ces deux tendances opérationnelles. Il en a résulté une baisse de la trésorerie disponible de 85,4 millions d'euros à 44,7 millions d'euros à fin mars 2014.

La matérialisation financière définitive des transactions relatives à la cession du projet sud africain dans les prochaines semaines devrait conduire à la perception par le Groupe d'une trésorerie disponible additionnelle de 65,6 millions d'euros. La finalisation du projet sud africain à 44 MWp complètera également ce montant. Ajustée de l'impact à fin mars du projet sud africain, la trésorerie disponible du Groupe ressort donc conforme à ses anticipations, de l'ordre de 110 millions d'euros, avant remboursement du solde encore en circulation de l'OCEANE 2014, à hauteur de 83 millions d'euros, prévu en septembre 2014.

Un exercice 2014-2015 qui sera marqué par la confirmation de la pertinence stratégique des choix technologiques du Groupe avec un plan de marche en ligne avec l'objectif de revenir à la rentabilité sur l'exercice 2015-2016

Le Groupe prévoit une contribution plus équilibrée aux recettes des segments Electronique et Energie solaire. S'agissant du segment Electronique, la demande de produits mobiles (tablettes, téléphones mobiles) devrait compenser l'arrêt définitif des livraisons sur les technologies PDSOI. Les prévisions les plus récentes indiquent une forte baisse séquentielle sur le premier trimestre de l'exercice 2014-2015 (de l'ordre de 45% par comparaison au quatrième trimestre 2013-2014) suivie d'une croissance soutenue au cours de l'exercice, qui résultera des premières ventes significatives de plaques FDSOI et la poursuite des livraisons dédiées aux applications FR, cette tendance conduit la Division Electronique à anticiper une stabilité de son chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'exercice 2014-2015.

La Division Solaire finalisera son projet sud africain sur le premier semestre du nouvel exercice et devrait s'engager dans une montée en charge de ses livraisons sur son premier projet nord américain pour lequel le Groupe détient en propre 150 MW de contrats d'électricité.

Le Groupe anticipe un momentum positif autour l'adoption de ses solutions technologiques FDSOI ainsi que la confirmation de la pertinence de ses choix stratégiques dans le domaine de l'Energie solaire, lui permettant de doubler ses revenus à horizon FY15/16 et de bénéficier d'un levier opérationnel significatif.

Le Groupe entend finaliser des accords de vente avec reprise en crédit-bail (sale and lease-back) de certains de ses actifs avant la fin du premier semestre 2014-2015, après avoir monétisé ses bâtiments à San Diego en Mars dernier. En parallèle et pour mieux servir ses clients et actionnaires, Soitec poursuivra l'optimisation de sa structure des coûts en lien avec les tendances de marchés sous son programme stratégique « Soitec 2015 ». Ce programme permet au Groupe de confirmer son objectif de retour à la profitabilité opérationnelle au cours de l'exercice 2015-2016 en étant centré sur les coûts, l'agilité et l'excellence opérationnelle. Sur l'exercice 2014-2015, la perte opérationnelle courante devrait être très significativement réduite.

Agenda

Le chiffre d'affaires du premier trimestre de l'exercice 2014-2015 sera publié le 21 juillet 2014 après la clôture de la Bourse de Paris.

A propos de Soitec : Soitec (Euronext Paris) est une entreprise industrielle internationale dont le coeur de métier est la génération et la production de matériaux semi-conducteurs d'extrêmes performances. Ses produits, des substrats pour circuits intégrés (notamment à base de SOI - Silicium On Insulator) et des systèmes photovoltaïques à concentration (CPV), ses technologies Smart Cut(TM), Smart Stacking(TM) et Concentrix(TM) ainsi que son expertise en épitaxie en font un leader mondial. Soitec relève les défis de performance et d'efficacité énergétique pour une large palette d'applications destinées aux marchés de l'informatique, des télécommunications, de l'électronique automobile, de l'éclairage et des centrales solaires à forte capacité. Soitec a aujourd'hui des implantations industrielles et des centres de R&D en France, à Singapour, en Allemagne et aux États-Unis. Des informations complémentaires sont disponibles sur le site Internet www.soitec.com.

Contact presse française :

Armelle Amilhat
HB ComCorp
+33 (0)1 58 18 32 47
aamilhat@hbcomcorp.fr

Relations Investisseurs :

Olivier Brice
+33 (0)4 76 92 93 80
olivier.brice@soitec.com

Compte de résultat consolidé (en milliers d'euros)
31 mars 2014
31 mars 2013
Ventes
247 135
262 863
Coût des ventes
(302 835)
(278 434)
Marge brute
(55 700)
(15 571)
Frais commerciaux et de marketing
(17 489)
(15 677)
Frais de recherche et développement
(28 404)
(48 196)
Frais de lancement de projets de centrales solaires
(3 066)
(3 638)
Frais généraux et administratifs
(32 618)
(39 926)
Résultat opérationnel courant
(137 276)
(123 007)
Autres produits opérationnels
2 659
-
Autres charges opérationnelles
(85 023)
(73 948)
Résultat opérationnel
(219 640)
(196 955)
Produits financiers
37 690
16 083
Charges financières
(54 349)
(27 865)
Résultat financier
(16 659)
(11 782)
Résultat avant impôts
(236 299)
(208 737)
Impôts
(63)
(28)
Résultat après impôt
(236 362)
(208 765)
Quote-part du résultat mis en équivalence
(641)
(925)
Résultat net de l'ensemble consolidé
(237 004)
(209 690)
Intérêts non contrôlés
(331)
(193)
Résultat net (part du groupe)
(236 673)
(209 497)
Résultat net de base par action en euros
(1.45)
(1.70)
Résultat global net dilué par action en euros
(1.45)
(1.70)

Résultat global (en milliers d'euros)
31 mars 2014
31 mars 2013
Résultat net de l'ensemble consolidé
(237 004)
(209 690)
Eléments du résultat global recyclables au compte de résultat :


Ecarts de change sur conversion des entités étrangères
(12 193)
4 561
Eléments du résultat global non recyclables au compte de résultat :


Ecarts actuariels sur engagements de retraite et assimilés
340
(264)
Produits et charges comptabilisés directement en capitaux propres
(11 853)
4 297
Résultat global de la période
(248 857)
(205 393)
Intérêts non contrôlés
(360)
(164)
Résultat global net (part du groupe)
(248 497)
(205 229)

Bilan Actif
(en milliers d'euros)
31 mars 2014
31 mars 2013
Actifs non courants :

Goodwill et immobilisations incorporelles
17 032
56 069
Projets de développements capitalisés
2 597
2 968
Immobilisations corporelles
280 810
340 583
Projets de centrales solaires
15 427
16 284
Actifs d'impôts différés
-
-
Titres mis en équivalence
6 886
14 150
Actifs financiers non courants
2 046
3 601
Autres actifs non courants
29 010
18 730
Total des actifs non courants
353 807
452 385
Actifs courants :

Stocks
58 767
66 236
Clients et comptes rattachés
88 811
42 414
Projets de centrales solaires
-
-
Autres actifs courants
22 766
25 140
Actifs financiers courants
15 873
2 937
Trésorerie et équivalents de trésorerie
44 728
130 127
Total des actifs courants
230 945
266 855
Total de l'actif
584 752
719 240

Capitaux propres et passifs
(en milliers d'euros)
31 mars 2014
31 mars 2013
Capitaux propres :


Capital social
17 258
12 263
Primes liées au capital
704 157
641 233
Actions propres
(478)
(478)
Réserves et report à nouveau
(503 453)
(270 661)
Autres réserves
3 077
8 736
Capitaux propres (part du groupe)
220 561
391 093
Intérêts non contrôlés
-
(119)
Total des capitaux propres de l'ensemble consolidé
220 561
390 974
Passifs non courants :

Dettes financières à long terme
118 721
139 663
Provisions et autres passifs non courants
18 358
13 133
Total des passifs non courants
137 079
152 796
Passifs courants :


Dettes financières à court terme
138 200
56 999
Fournisseurs
45 972
57 593
Provisions et autres dettes courantes
42 940
60 879
Total des passifs courants
227 112
175 470
Total du passif
584 752
719 240

Tableau de variation des capitaux propres

(en milliers d'euros)
Nombre d'actions
Capital
Primes liées au capital
Actions propres
Réserves et report à nouveau
Autres réserves
Capitaux propres (part du groupe)
Intérêts non contrôlés
Capitaux propres de l'ensemble consolidé
31 mars 2012
122 128 392
12 213
641 663
(478)
(67 120)
6 233
592 511
-
592 511
Eléments du résultat global recyclables au compte de résultat :

Ecarts de change sur conversion des entités étrangères
-
-
-
-
1 765
2 767
4 532
29
4 561
Eléments du résultat global non recyclables au compte de résultat :

Ecarts actuariels sur engagements de retraites et assimilés
-
-
-
-
-
(264)
(264)
-
(264)
Total des produits et charges de l'exercice reconnus directement en capitaux propres
-
-
-
-
1 765
2 503
4 268
29
4 297
Résultat de l'exercice
-
-
-
-
(209 497)
-
(209 497)
(193)
(209 691)
Résultat global de la période
-
-
-
-
(207 732)
2 503
(205 230)
(164)
(205 394)
Exercices de stock-options et/ou attribution définitive d'actions gratuites
190 101
19
-
-
(19)
-
-
-
-
Opérations ABSAAR
-
-
(1 286)
-
-
-
(1 286)
-
(1 286)
Opérations sur capital
308 250
31
856
-
-
-
887
-
887
Paiement fondé sur les actions
-
-
-
-
4 419
-
4 419
-
4 419
Entrée d'un actionnaire minoritaire dans une filiale
-
-
-
-
(206)
-
(206)
45
161
Autres éléments
-
-
-
-
(2)
-
(2)
-
(2)
31 mars 2013
122 626 743
12 263
641 233
(478)
(270 661)
 8 736
391 093
(119)
390 974

(en milliers d'euros)
Nombre d'actions
Capital
Primes liées au capital
Actions propres
Réserves et report à nouveau
Autres réserves
Capitaux propres (part du groupe)
Intérêts non contrôlés
Capitaux propres de l'ensemble consolidé
31 mars 2013
122 626 743
12 263
641 233
(478)
(270 661)
8 736
391 093
(119)
390 974
Eléments du résultat global recyclables au compte de résultat :

Ecarts de change sur conversion des entités étrangères
-
-
-
-
(6 337)
(5 827)
(12 164)
(29)
(12 193)
Eléments du résultat global non recyclables au compte de résultat :

Ecarts actuariels sur engagements de retraites et assimilés
-
-
-
-
-
340
340
-
340
Total des produits et charges de l'exercice reconnus directement en capitaux propres
-
-
-
-
(6 337)
(5 487)
(11 824)
(29)
(11 853)
Résultat de l'exercice
-
-
-
-
(236 673)
-
(236 673)
(331)
(237 004)
Résultat global de la période
-
-
-
-
(243 010)
(5 487)
(248 497)
(360)
(248 857)
Exercices de stock-options et/ou attribution définitive d'actions gratuites
670 540
67
-
-
(67)
-
-
-
-
Opérations ABSAAR
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Opérations sur capital
49 283 512
4 928
66 533
-
-
-
71 461
-
71 461
Frais d'augmentation de capital nets
-
-
(3 608)
-
-
-
(3 608)
-
(3 608)
Impact du rachat anticipé partiel des Océanes 2014
-
-
-
-
(1 863)
-
(1 863)
-
(1 863)
Composante capitaux propres des nouveaux instruments financiers composés (Océanes 2018)
-
-
-
-
13 176
-
13 176
-
13 176
Variation de périmètre
-
-
-
-
-
-
-
479
479
Paiement fondé sur les actions
-
-
-
-
(1 028)
-
(1 028)
-
(1 028)
IAS 19 révisé : reconnaissance du coût des services passés
-
-
-
-
-
(172)
(172)
-
(172)
31 mars 2014
172 580 795
17 258
704 158
(478)
(503 453)
3 077
220 562
-
220 562

Tableau de flux de trésorerie (en milliers d'euros)
31 mars 2014
31 mars 2013
Résultat net de l'ensemble consolidé
(237 004)
(209 690)
Elimination des éléments non monétaires :


Quote-part de résultat mis en équivalence
641
925
Dépréciation pour perte de valeur de titres mis en équivalence
12 607
-
Dépréciation du goodwill
30 668
-
Variation des avances remboursables
2 649
-
Dotations aux amortissements
54 152
56 886
Dépréciation pour perte de valeur sur immobilisations et amortissements accélérés
26 235
66 729
Dotations aux provisions nettes
15 033
6 407
Dotations aux provisions pour retraite
795
605
Résultat sur cessions d'actifs
(525)
516
Variation des impôts
63
28
Coût de l'endettement financier net
16 661
11 783
Paiement fondé sur les actions
(1 028)
4 419
Total des éléments non monétaires
157 951
148 298
Augmentation (diminution) de trésorerie sur :

Stocks
(39 727)
(6 172)
Projets de centrales solaires
(16 146)
-
Clients et comptes rattachés
9 671

Autres créances
(8 411)
23 101
Créance née de la cession du projet Touwsrivier
(51 156)
-
Fournisseurs et comptes rattachés
5 113
11 340
Autres dettes
871
(13 130)
Variation du besoin en fonds de roulement
(99 785)
22 675
Flux de trésorerie générés par l'activité
(178 838)
(38 717)
Acquisitions d'immobilisations incorporelles
(6 866)
(15 404)
Projets de développement de centrales solaires capitalisées
(3 193)
-
Acquisitions d'immobilisations corporelles
(36 915)
(103 533)
Cessions d'immobilisation incorporelles et corporelles
2 145
747
(Acquisitions) et cessions d'actifs financiers
(37 810)
10 746
Apports en capital dans une société mise en équivalence (co-entreprise Reflexite Soitec Optical Technology)
(996)
(7 267)
Entrées de minoritaires (CPV Power Plant 1 - Afrique du Sud)
-
138
Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement
(83 635)
(114 573)
Sommes reçues des actionnaires : augmentations de capital et exercice de stock-options
67 853
887
Rachat des ABSAARS
-
(1 286)
Emission d'emprunt
180 003*
-
Tirage de lignes de crédit
19 456
41 180
Remboursement d'emprunts (y compris contrat de location financement)
(68 791)
(10 249)
Intérêts financiers reçus
8 552
2 943
Intérêts financiers versés
(26 315)
(10 656)
Flux de trésorerie liés aux opérations de financement
180 758
22 819
Effet de la variation des cours des devises
(3 684)
794
Variation de la trésorerie nette
(85 399)
(129 677)
Trésorerie à l'ouverture
130 127
259 804
Trésorerie à la clôture
44 728
130 127

* Ce montant inclut la levée de fonds sud-africaine pour un montant de 67 238 milliers d'euros.

Copyright GlobeNewswire

Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien :

http://hugin.info/143589/R/1778505/607443.pdf

Information réglementaire

Ce communiqué de presse est diffusé par NASDAQ OMX Corporate Solutions. L'émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.

[HUG#1778505]

Soitec communique de presse en pdf

Thomson Reuters ONE