BFM Patrimoine

Rebond de la consommation des ménages français en mars

La consommation des ménages en produits manufacturés s'est reprise de 1,2% en mars mais a reculé de 1,9% sur l'ensemble du premier trimestre, un chiffre de mauvais augure pour le produit intérieur brut. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

La consommation des ménages en produits manufacturés s'est reprise de 1,2% en mars mais a reculé de 1,9% sur l'ensemble du premier trimestre, un chiffre de mauvais augure pour le produit intérieur brut. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard - -

PARIS - La consommation des ménages en produits manufacturés s'est reprise de 1,2% en mars mais a reculé de 1,9% sur l'ensemble du premier...

PARIS (Reuters) - La consommation des ménages français en produits manufacturés a rebondi en mars mais pas suffisamment pour empêcher un fort recul sur l'ensemble du premier trimestre, qui devrait peser sur les chiffres de la croissance.

L'Insee a annoncé une hausse de 1,2% des dépenses en biens manufacturés, faisant suite à des reculs de 1,4% en février (-1,2% en première estimation) et de 2,5% en janvier.

C'est meilleur qu'attendu - les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une progression de 0,6% - mais la consommation n'en baisse pas moins de 1,9% sur l'ensemble du trimestre après un bond de 3,2% sur les trois derniers mois de 2009 quand les ménages s'étaient rués chez les concessionnaires automobiles pour profiter de la prime à la casse.

Les dépenses en produits manufacturés représentent environ le quart de la consommation totale des ménages (biens, services et alimentation) qui, elle, ne sera connue qu'avec l'estimation préliminaire du produit intérieur brut le 12 mai.

"Si les statistiques de mars sont meilleures, on a quand même un recul très sensible au premier trimestre qui peut faire craindre une baisse de l'ensemble de la consommation", commente Olivier Gasnier, économiste chez Société générale.

La consommation énergétique, avec la vague de froid, aura peut-être permis de "sauver les meubles" mais en tout état de cause le chiffre sera moins bon qu'au quatrième trimestre quand la consommation totale des ménages avait progressé de 0,9%, ajoute-t-il.

Les économistes interrogés par Reuters n'attendent en moyenne qu'une croissance de 0,2% du PIB au premier trimestre, après +0,6% à la fin 2009. C'est aussi la prévision de l'Insee, alors que la Banque de France anticipe

+0,4%.

"Ce sera un trimestre pas du tout en ligne avec le quatrième trimestre mais modérément positif quand-même", explique Olivier Gasnier. "La faiblesse de la consommation sera compensée par des contributions positives des stocks et des exportations".

L'AUTOMOBILE DONNE LE TEMPO

Le secteur automobile a une nouvelle fois donné le tempo en mars. Après avoir chuté de 16,5% en janvier et encore baissé de 1,6% en février, les achats de voitures ont augmenté de 1,4% en mars mais ils reculent de 11,5% sur l'ensemble du trimestre, conséquence de la réduction de la prime à la casse le 1er janvier, après un bond de 14,0% sur les trois derniers mois de 2009.

"Les achats d'automobiles reviennent vers leur niveau de l'automne dernier", remarque l'Insee dans son communiqué, ce qui n'empêche pas les économistes de prévoir de nouveaux reculs.

"On reste sur des niveaux encore élevés, il y a au moins une correction à la baisse de 10% dans les tuyaux pour revenir sur les points bas des années précédentes", observe Olivier Gasnier.

De plus, les achats de mars reflètent encore des commandes passées à la fin 2009, ajoute-t-il.

Egalement en vue, les dépenses en équipement du logement, notamment en électronique grand public, ont progressé de 0,9% en mars après un repli de 0,5% en février et elles augmentent de 1,1% sur l'ensemble du trimestre (après +2,6% au quatrième trimestre 2009).

L'électronique grand public devrait continuer de bien se comporter à l'approche de la Coupe du monde de football qui, traditionnellement, dope les ventes de téléviseurs.

Les achats de textile-cuir de leur côté ont rebondi de 3,5% après un mauvais mois de février (-5,6%) qui s'expliquait en partie par la modification du calendrier des soldes. Sur le trimestre, ils baissent cependant de 0,3%, après une hausse de 2,6% à la fin 2009.

Les autres produits manufacturés ont progressé de 0,4% en mars après un repli de 0,1% en février mais ils ont légèrement diminué sur le trimestre (-0,1% après +0,3%). "Parmi ces produits, les achats de lunettes, de matériel médical (orthopédie, prothèse, appareils dentaires) et les livres sont les plus dynamiques", précise l'Insee.

La statistique au complet peut être consultée sur le site de l'Insee www.insee.fr

Véronique Tison, édité par Yves Clarisse