BFM Patrimoine

Paris: en mode 'risk on' absolu, n'attendait qu'un prétexte.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+1%) a pulvérisé ses plus hauts annuels après avoir tutoyé les 4.740Pts, le tout dans un volume de 4,6MdsE (contre 2,9MdsE la veille, soit +50% en 24H): les opérateurs intègrent déjà la cataracte de liquidités

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+1%) a pulvérisé ses plus hauts annuels après avoir tutoyé les 4.740Pts, le tout dans un volume de 4,6MdsE (contre 2,9MdsE la veille, soit +50% en 24H): les opérateurs intègrent déjà la cataracte de liquidités de la BCE (60MdsE attendus début mars) dans leur modèle de gestion.

N'importe quel prétexte pour acheter 'du papier' est bienvenu.
Personne ne sait au juste ce que contient l'accord de cessez-le-feu arraché à Minsk par Angela Merkel et François Hollande, le marché se moque que les fausses rumeurs de résolution de la crise de dette grecque soient démenties les unes après les autres car les indices sont emportés par une irrépressible envie de monter.
Trop de cash dans le système, trop de liquidités dans les portefeuilles, il faut bien faire quelque chose de l'argent... à l'exclusion de l'investissement dans l'économie réelle, ce qui n'est pas le métier des 'assets managers'.

Alors, les ratios de valorisation enflent, encore et encore: on assiste à une pluie de records historiques, comme sur le CAC 'global return', propulsé au-delà des 10.920Pts alors que le CAC40 en termine à 4.726Pts.
Le DAX (+1,65%) retrace son zénith à 10.955Pts, Milan et Madrid explosent de +2,1%, Athènes s'envole +6,7% (et pourtant, rien n'est réglé).

Le Nasdaq Composite (+0,7%) valide le débordement du récent zénith des 4.810 de fin novembre et mi décembre 2014: un nouveau record est inscrit à 4.840Pts.
Dividende réinvesti, il a déjà pulvérisé depuis longtemps ses sommets de mars 2000.
Le 'S&P' qui prend +0,55% à 2.082 revient à 10Pts de son record absolu, le Dow Jones file vers les 18.000.
Rien ne semble trop cher dans un contexte 'd'alignement des planètes': Renault s'envole de +11,5% comme si l'année 2014 allait se dupliquer en 2015: le constructeur pulvérise son record annuel des 76E et va tutoyer les 78E.

Des records absolus en cascade tombent par dizaines au sein du CAC et du SBF120, avec Air-Liquide, Publicis, les équipementiers automobiles dans leur ensemble, les champions du luxe, les SSII, etc.
A noter l'envol de Vallourec de +7,25%, Tarkett +6,66%, Eramet +6,35%.

Si les chiffres US ne sont pas bons, cela n'a aucune importance... ou plutôt si: cela plaide pour un renoncement de la FED à relever ses taux d'intérêt en 2015, dans un contexte où ses consoeurs abaissent les leurs.

D'ailleurs, la banque centrale suédoise vient de passer son taux directeur en négatif, à -0,1%, imitant la banque centrale danoise et surtout la BNS avec un vertigineux -0,75% et un '10 ans' qui rapporte zéro.

Les ventes de détail ont baissé de -0,8% en janvier aux Etats Unis, mais hors essence et hors secteur auto, elles progressent de +0,2% et surtout de +3,3% en rythme annuel, soit plus que les salaires.
Les stocks des entreprises US ressortent eux en hausse de +0,1%.

La seule fausse note du jour concerne EDF qui chute de -3,85% et Pernod-Ricard après un changement de direction perd -4,1%.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance