BFM Patrimoine

LVMH dépasse Sanofi et approche des 100 milliards en Bourse

LVMH devient la deuxième plus importante entreprise française en termes de capitalisation boursière

LVMH devient la deuxième plus importante entreprise française en termes de capitalisation boursière - Eric Piermont-AFP

Dopé par de bons résultats, LVMH enchaîne les records en Bourse et se classe au 2ème rang des plus importantes capitalisations du CAC 40 devant Sanofi et L'Oréal. De quoi donner le sourire à Bernard Arnault dont la fortune ne cesse de progresser face à Liliane Bettencourt.

LVMH a le vent en poupe en Bourse. Après avoir atteint des plus hauts historiques fin 2016, l'action du groupe de luxe français vient de battre de nouveaux records, franchissant la barre des 190 euros par titre. Mieux, la société présidée par Bernard Arnault vient de doubler coup sur coup en Bourse son grand rival L'Oréal et le laboratoire pharmaceutique Sanofi, chipant ainsi la 2ème place du classement des plus fortes capitalisations boursières françaises. Du jamais vu depuis son arrivée dans l'indice phare parisien. Il faut dire que tous les voyants sont au vert. La société a vu sa croissance organique progresser de 5% sur les neuf premiers mois de 2016 (les résultats annuels sont attendus le 26 janvier après Bourse), portée par ses divisions Maroquinerie et Vins & spiritueux.

En dépit d’un marché américain subissant la hausse du dollar et d'un marché européen pénalisé par les risques d'attentats, LVMH a su adapter sa stratégie en misant sur l'émergence d'une classe moyenne chinoise toujours plus nombreuse (246 millions de personnes) mais avec un pouvoir d'achat plus limité. Ainsi, "parmi tous les acteurs du secteur, Louis Vuitton offre la meilleure réponse aux besoins des classes moyennes montantes, notamment des jeunes, grâce à une offre plus étoffée de sacs et de petite maroquinerie d'entrée de gamme", soulignent les analystes de HSBC. Le rachat du spécialiste allemand du bagage Rimowa couplé au lancement des parfums Louis Vuitton s'intègrent parfaitement dans cette stratégie d'extension de gamme avec des produits dits de luxe accessibles, chasse gardée autrefois des griffes américaines (Michael Kors, Coach).

Bernard Arnault prend le large sur Liliane Bettencourt

Désormais valorisé à plus de 97 milliards, LVMH se rapproche de plus en plus de la barre symbolique des 100 milliards, que seul Total (117 milliards) dépasse actuellement sur la place parisienne. Pour y arriver, la société pourra notamment compter sur la publication de ses résultats annuels le 26 janvier après Bourse dont les chiffres devraient encore galvaniser l'appétit des investisseurs sur le titre. Des performances remarquables donc, qui ont de quoi donner le sourire à Bernard Arnault dont la fortune a grimpé de 7 milliards d'euros en 2016. Depuis le début d'année son patrimoine continue sur le même rythme puisque celui-ci a encore progressé de 1,7 milliard d'euros pour s'établir à 38,2 milliards d'euros, d'après les données compilées par Bloomberg. Une belle envolée qui lui permet de prendre le large sur Liliane Bettencourt (héritière du groupe L'Oréal) dont les revenus ont progressé de "seulement" 280 millions d'euros depuis le 1er janvier (fortune de 34,1 milliards d'euros).

Sami Bouzid